Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

06 Jan

RPMF : il faudra compter aussi avec le RER.

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Obédiences

templier2.jpg

 

Le Rite Ecossais Rectifié (RER) entend être aussi, en tant que juridiction de Hauts Grades, intégré dans la RPMF. Pas si simple néanmoins et quel "Grand Prieuré" choisir ?

Comme le dit Jiri Pragman : "Rien n'étant jamais nécessairement simple dans le monde rectifié français" !

Avec l'émergence de deux nouvelles obédiences, consécutive à la crise passée de la GLNF (la GL-AMF et la GLIF) les maçons rectifiés en appellent à la refondation du régime écossais rectifié.

La GLNF avait une juridiction des Hauts Grades Rectifiés,  le GPRF (Grand Prieuré Rectifié de France). Après de longues hésitations, il a choisi d'appeler à la démission de la GLNF et, anticipant sur la perte de sa régularité, il s'est placé sous les auspices du FreiMaurer Orden d'Allemagne, pensant pouvoir ainsi poursuivre l'exercice de sa légitimité sur les Maçons rectifiés de la GLNF ou qui en seraient issus.

C'était sans compter sur la dénonciation des oppositions qui, dans la logique de création de la GL-AMF se sont regroupés au sein de la "Maison des Maçons Ecossais Rectifiés".

Or, une juridiction, récemment créée, le GPRG (Grand Prieuré Rectifié des Gaules), entend se substituer au GPRF , "déserteur" selon lui, pour refonder puis administrer les hauts grades des deux nouvelles obédiences, par ailleurs engagées dans la RPMF.

On notera au passage le rappel de la filiation historique avec le GPIH (Grand Prieuré Indépendant d'Helvétie) de la GLR de Suisse Alpina, celle là-même qui avait pris la tête de la déclaration de Bâle en juin 2012 ...

Ainsi, le processus de la RPMF rencontre là une difficulté dont on peut penser que son Maître d'Ouvrage la GLDF, aurait aimé se passer : la résolution de ce conflit d'attribution pour une juridiction unique des hauts grades du RER.

Rappelons que la GLUA n'acceptant de reconnaître qu'un seul "suprême conseil" par pays pour le REAA, aurait beaucoup de mal à accepter qu'il en soit autrement pour les autres rites !  

Décidément, "pour rassembler ce qui est épars", "l'heure du repos n'est donc pas arrivée" !

Mais la diversité n'est pas "forcément" l'éparpillement...

_________________________________

 

Existent, comme juridictions de Hauts Grades pour le RER :

le Grand Prieuré Indépendant de France pour le GODF et le Grand Rite Malgache,

le Grand Prieuré Féminin de France pour la GLFF,

Le Grand Prieuré de France pour la GLTSO,

les Grands Prieurés des 3 Provinces pour la LNF,

Le Grand Prieuré de la GLMF,

le Grand Prieuré de la GLISRU,

le Grand prieuré Indépendant d'Helvétie de la Grande Loge Suisse Alpina,

le Grand Prieuré du GO Suisse

le Grand Prieuré d'Espagne. 

 

Gérard Contremoulin

_________________________________________________

Commenter cet article

Domizio Cipriani 18/08/2017 12:23

Www.templar-order.com

Domizio Cipriani 07/07/2017 15:45

http://www.portail-rennes-le-chateau.com/templier.html

Christophe 28/04/2013 14:02


Toujours un peu difficile de s'y retrouver dans ces obédiences RER françaises et leurs liens ?


Peut-être que notre ami ZB pourra nous aider.


Nous serons d'accord de dire que l'histoire débute avec le Centre de Amis en 1910.


Cette Loge rejoint le GOdF en 1911.


S'en sépare en 1913 pour fonder la GLNIR (devient GLNF).


Deux courants existent dès cette époque: celui de la GLNIR et celui du GOdF (vivote). Ces deux structures restent symboliques (les 4 premiers grades.)


Camille Savoire créée une structure de Hauts Grades (CBCS) en 1935, d'abord au sein du Collège des Rites du GOdF, puis en-dehors: ce sera le Grand Prieuré des Gaules.


En 1935 exite à ce moment deux structures RER Hauts-Grades: le GPdG et au sein du GCR-GOdF. Cette dernière vivote. Le GPdG crée l'année suivante une structure symbolique sur laquelle s'appuyer:
la GLRF, qui vivra mal, et des loges la quitteront pour rejoindre la ... GLdF!


Au sortir de la guerre, ces structures sont délabrées.


D'une certaine manière, de ce qui au GOdF "survit" par la force de l'habitude et sous l'aile d'une grande obédience va grandir pour créer au sein du Grand Collège des Rites, en 1998, le Grand
Prieuré Indépendant de France.


Pour l'autre partie, c'est une fusion ou une disparition. Ce sera pour la GLRF la fusion avec la GLNF et le GPdG passe une convention en 1958 pour se soucher sur elle.


Mais, cette même année, la GLNF éclate et donne naissance à une obédience quasi dédiée au RER, la GLTSO, qui crée un obédience de Hauts-Grades, le Grand Prieuré de France, qui donnera la Province
d'Auvergne ?


Rerupture, et à partir de la GLTSO, se crée à la fois, un Grand Prieuré Indépendant des Gaules en 1967 et la Loge Nationale Française en 1968, sur laquelle se souchera un Grand Prieuré Unis des
Trois Provinces.


En 2000, crise dans les relations GPdG et GLNF: rupture et création en 2001 d'un Grand Prieuré Regulier de France souché sur la GLNF, le GPdG reprenant sa "liberté".


En 1995, remous au sein du Grand Prieuré des Gaules et création du Grand Prieuré Réformé et Rectifié d'Occitanie.


Et depuis, le fleuve n'est pas resté tranquille, puisque notamment la mixité s'en est mêlée.


J'ai un peu de mal à m'y retrouver (face aux déclarations parfois contradictoires d'exclusion des uns et des autres), sinon que le RER-GOdF dont l'ancienneté contemporaine me semble
indéniablement, au moins aussi ancienne que les plus anciennes (grades symboliques et hauts-grades), est apparemment la seule à garder un tant soit peu le cap.


Le protocole d'Avignon de 2008 est un protocole administratif de "Bonne Conduite" à minima (comme il en a existé entre le GOdF et la GLNF!). Les intervisites par exemple n'y sont pas abordés
?  Il concerne les obédiences: GPIF-GOdF, le GP d'Occitanie - GL-AMF, le GPU-LNF et la Province d'Auvergne-GLTSO ?

Zeus Baillacum 28/04/2013 11:56


Bonjour et merci pour cet article que je découvre.


Voici quelques compléments d'information, afin de "rectifier" le tir :


1- La GL-AMF a un accord avec le Grand Prieuré Ecossais Réformé et Rectifié d'Occitanie.  Ainsi, les Frères rectifiés du RER de la GL-AMF poursuivent leur chemin  au MX et au "blanc"
sous les auspices du GPERRO. L'autre "grand prieuré", le GPRG a été mis au ban par la GL-AMF.


2- Le GPERRO possède un accord de reconnaissance  avec le Grand Encampment des KT USA du Rite d'York.  C'est le seul  Grand Prieuré Rectifié Français reconnu aux USA, aussi
étonnant que cela puisse être.


3- Je suis étonné que le traité d'Avignon ne soit pas mentionné. C'est un traité signé entre les 4 principaux Grands Prieurés Français, à savoir (par taille décroissante) :


* Le GP province d'Auvergne de la GLTSO


* Le GPIF du GODF


* Le GPERRO (et la GLERRO)


* Les GPUTP de la LNF


4- Je suis étonné que vous ne fassiez nulle mention du Grand Prieuré Français qui est le "père" de tous  les autres : le Grand Prieuré des Gaules. Il reste l'incontournable du RER et le
GPIF, le GPERRO et les GPUTP sont en amitié avec lui.


Et oui, le RPMF devra faire avec le RER aussi qui n'a pas attendu pour réunir ses différentes structures.


Autre information intéressante : le GPIH (donc de Suisse) vient de rompre avec le GPRF (celui de la GLNF) ces jours ci... Le GPRF se retrouve donc isolé et seul.


Il fallait rétablir quelques vérités occultés par l'article.


Amicus

Christophe 14/01/2013 22:16


Nous avons eu droit, sur le blog de Jean-Laurent, au compte rendu de l'installation de la micro-obédience GLIF. Dans le grand temple de la GLdF ...


Je ne sais pas ce qu'il y a derrière cette GLIF, mais prenons un peu de recul ... (si c'est possible) : est-ce vraiment sérieux ?


Voilà une Grande Loge hôte qui se dit la plus ancienne, la plus grande, et patati et ... faire cela ??? Il y a là un écart incroyable.


(ceci dit, micro-obédiences, on connait, c'est comme la Confédération des Grandes Loges unies d'europe : toutes se situent largement en-dessous des 400 membres, sauf les 2 françaises.)


Vraiment, l'écart entre les déclarations et les réalités sont incroyables.


Et que dire de la GLTSO, dont le GM déclare rejeter ces micro-obédiences une petite semaine auparavant, et qui a la première occasion vient donner son appui officel à l'une d'elle!?!


 


Demain ce sera folklo :-)

Christophe 06/01/2013 19:13


Une petite information annexe: je me rappelle, il y a maintenant environ (il me semble) une bonne 20 aine d'année, un ancien GM du GOB avait voulu que le RER (3iers degrés) soit reconnu comme un
des rites pratiqués par le GOB. Cela fut refusé par l'assemblée générale du GOB (qui est l'instance de décision). Et c'est toujours le cas aujourd'hui: seul deux rites y sont pratiqués: le rite
moderne et le REAA.


Le gouvernement du GOB est donc une grande commission (élue) dont les mandats sont tournants entre les 3 régions traités de façon équivalente. Cette grande commission est contrôlée par le collège
des VM. L'ensemble est contrôlé, et c'est l'organe de décision, par une assemblée générale composé de députés élus dans leurs loges respectives, selon une proportionalité partielle, en ce sens
que les petites loges ont proportionnellement une meilleure représentativité que les grosses loges. La sensibilité du GOB est telle, qu'une majorité s'est dégagée pour estimer que le RER était
trop christique pour trouver une place apaisée en son sein. (je n'étais déjà plus député à ce moment, mais c'est ce qu'on m'a dit.)

Thierry 06/01/2013 18:50


en effet, le RER semble ne pas être un long fleuve tranquille.


Merci pour cet article concis mais clair Gérard.


Par contre, si je puis me permettre l'article de jiri pragmam que vous citez est bien moins clair que le votre. Et pourquoi toujours le citer depuis peu sur la plupart de vos articles.


Vous vous débrouillez bien mieux que lui et d'autres. merci

sous la Voûte étoilée 07/01/2013 01:31



Merci pour cet encouragement Thierry et ... pour votre fidélité !


Jiri est un précieux professionnel à la fois du journalisme et du Web, que je respecte. Et lorsque je me réfère à lui, je le cite, tout comme je le fais pour Jean-Laurent Turbet.


J'en profite pour vous adresser mes voeux "en direct"...


 



Christophe 06/01/2013 16:24


Lorsque Camille Savoire a quitté le GOdF et le Grand Collège des Rites qu'il avait présidé, suite à quelques bisbrouilles, c'était pour unifier le RER en France (dixit avec beaucoup de sympathie
Corneloup ). Et ce fut, quasi instannément, l'éclatement du RER !


Curieusement, ce rite est très centrifuge en France, je ne sais pas pourquoi, mais son histoire est ainsi et cela continue.


Ce n'est pas la GLUA qui ne reconnaît qu'un SC par pays (elle ne reconnait que des obédiances symboliques), ce sont les Grandes Constitutions du REAA qui n'en reconnaît qu'un par pays. Et le
gardien "du temple" dans ce cas est la Juridiction sud des USA, qui pendant longtemps n'a reconnu que le Grand Collège du GOdF comme SC du REAA, pour se tourner vers le SCdF tardivement dans le
XIXème, suite à une grosse bisbrouille avec le Grand Collège.


Aujourd'hui, après les aventures de Riandey, ce fut le SC que ce dernier avait créé càd le SCPF qui est reconnu par les Juridictions sud et nord américaines (il n'y en a que deux): je crois que
c'est tjrs le cas. Ce qui complique singulièrement l'espace maçonnique dit "régulier".


 


Mais comme il n'y a de SC REAA que s'il est souché sur une obédience symbolique ... et qu'il n'y a qu'une obédiance symbolique "régulière à l'anglaise" reconnue par pays, ... finalement ce seront
les anglais qui devraient avoir le dernier mot!

sous la Voûte étoilée 07/01/2013 01:33



Merci une nouvelle fois Christophe...



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/