Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

20 Dec

RPMF : le vinaigre dans la mayonnaise...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

   
A la condition d'en bien maîtriser le dosage, l'ajout de vinaigre dans une mayonnaise naissante donne un résultat succulent, onctueusement acidulé et ce risque calculé ajoute du panache à la réussite de l'entreprise...
 
Une nouvelle circule depuis quelques jours sur la blogosphère : "la Confédération des Grandes Loges Régulières Françaises est en marche". A tout seigneur , tout honneur, c'est Jean-Laurent Turbet qui lance l'info, puis François Koch, Le Blog Maconnique la reprend, puis Gadlu Info et sur Facebook, Marie Françoise Blanchet (GLFF).
     
En effet, par un communiqué du 18 décembre, 5 Grandes Loges Françaises indiquent :
Ce jour, la Grande Loge de France, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, la Loge Nationale Française, la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française et la Grande Loge Indépendante de France, Obédiences maçonniques régulières françaises, se sont réunies.
Partageant les mêmes critères de régularité et s’inscrivant dans la Tradition Maçonnique Universelle, elles sont convenues de mettre en chantier la constitution d’une Confédération, marquant leur volonté d’une recomposition du paysage maçonnique français conformément à la déclaration de Bâle.
Fait à Paris, ce 18 décembre 2012.
Signé par : Le Grand-Maître de la GLDF, Marc Henry, Le Grand-Maître de la GLTSO, Jean Dubar, Le Président du Conseil National de la LNF, Robert Guinot, Le Grand-Maître de la GL-AMF, Alain Juillet, Le Délégué Fondateur de la GLIF, Alexandre Douénia
C'est clair, ces cinq obédiences, dont deux viennent de naître de la crise de la GLNF, ont choisi de créer une confédération pour répondre aux conditions de Bâle !
.
La déclaration énonçait des critères très stricts pour que Londres puisse lui attribuer la reconnaissance de régularité, retiré à la GLNF par la GLUA ! 
 
bibleetlumieres.jpg 
"les critères de la régularité traditionnelle (à savoir l’invocation du Grand Architecte de l’Univers, la présence sur l’Autel des Serments des Trois Grandes Lumières, l’Equerre, le Compas et le Volume de la Loi Sacrée qu’est la Bible par référence à la Tradition, et la non mixité des travaux initiatiques), quels que soient les rites pratiqués."
   
  
Et, fidèle à son optimisme, somme toute assez prosélyte, Jean-Laurent ajoute :
"On peut raisonnablement estimer que cette confédération, si elle était créée aujourd’hui, regrouperait plus de 53 000 frères (estimation basse).
Ainsi soit-il !
Néanmoins, cette formule confédérale mérite que l'on s'y arrête.
Parmi les fameux critères, trois d'entre eux ne sont plus mentionnés, bien qu'ils semblent incontournables et pour la déclaration de Bâle et pour la GLUA :
- la rupture des liens qui rattachent la GLDF à celles des obédiences de la Franc-Maçonnerie Française qui sont considérées comme irrégulières (GODF, DH, GLFF, GLMU, GLMF, GLF-MM).
Concrètement, il s'agit d'interdire aux Frères des Orients de province de ces 5 obédiences de fréquenter les autres obédiences, visites et locaux. Or, pour ce qui concerne la seule GLDF, 3.000 frères sont hébergés dans des locaux du GODF. Compte tenu des usages de la Franc-Maçonnerie, n'y a-t-il pas, là, comme un petit problème...
  
- la séparation entre les ateliers symboliques et les hauts-grades (les "side degrees" anglais).
.
De ce point de vue, la GLDF n'est pas d'équerre puisqu'elle entretient un lien institutionnel étroit entre l'ensemble des grades, du 1° symbolique au dernier, sommital, du rite.
  
- la pluralité des rites. De même, elle ne pratique qu'un seul et unique rite :
le REAA.
  
Et malgré cela, le processus de Bâle se poursuit ! C'est là où les raisons d'un choix "confédéral" dessinent des pistes de réponse : offrir une possibilité de contourner les difficultés nées des spécificités historiques de la GLDF pour remplir les fameux critères.
 
La "confédération", à la différence de la "fédération", est un espace juridique dans lequel chaque composante conserve souverainement l'exercice de certaines compétences, qu'elle détient en propre et où certaines autres sont transférées à l'échelon central qui les exercent tout aussi souverainement.
 
Cette "collaboration" pourrait conduire à mettre en place une séparation des rôles. De sorte que pourrait être confié à l'échelon national les compétences qui correspondent aux critères de Bâle... 
 
Mais, pense-t-on que Londres puisse se laisser ainsi ... troubler ? Il serait bien hardi de le penser !
 
Pense-t-on que Londres pourrait déroger à la règle des origines des obédiences régulières qui doivent être elles-mêmes exclusivement issues de Grandes Loges Régulières ? 
Or la GLDF est issue, en 1894, du "Suprème Conseil de France", juridiction de Hauts Grades comprenant 25 chapitres, mais comprenant aussi des loges symboliques regroupées en "Grande Loge Centrale du Suprème Conseil de France". Cette dualité d'origines n'est pas un mince problème...
 
Dès lors, peut-on tout simplement imaginer que Londres attendra quelques temps pour réenvisager ses relations avec la GLNF, le temps qu'elle retrouve sereinement sa voie ? C'est probablement plus conforme aux principes selon lesquels l'obédience de "Brother Edward" a coutume d'agir... Voilà pour la régularité.
 
Par ailleurs, tout ce qui permet de réunir ce qui est épars est bon pour la Franc-Maçonnerie. Une telle confédération peut être un atout important.
 
Jean-Laurent estime que le processus est en bonne voie : "si l’on ne tente pas – de l’extérieur - de surajouter à des problèmes qui n’existent pas, des rumeurs et des fantasmes imaginaires." Tiens ! Mais qui pourrait donc bien chercher à "surajouter" quoique ce soit ?
 
D'autant qu'il reste deux problèmes non négligeables et dont cette confédération ne veut pas entendre parler. L'acceptation des soeurs et l'initition  des femmes et la référence à une Vérité d'Ordre Supérieur, une Vérité révélée : le GADLU et Dieu !
 
De ce double point de vue, la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique ne se sentira jamais concernée par un tel regroupement...
. 
Et, je ne comprends toujours pas pourquoi cette démarche de régularité fait encore autant courir à la GLFF !
.
On le voit, le dosage de vinaigre va demander la plus grande dextérité...
.
Gérard Contremoulin
_____________________________________________________________
Commenter cet article

Christophe 21/12/2012 10:16


Non, non, ce n'est pas la fin du monde aujourd'hui.


Encore un peu de patience...


Et les ragazza sont mieux que les raggaza !

Christophe 21/12/2012 09:51


Ce qui est bien avec les feuilletons maçonniques, c'est que cela ne se termine jamais!


Après avoir suivi le feuilleton GLNF; voici que la FM nous offre la suite attendue: le feuilleton GLdF.



Le prochain Convent de la GLdF se place dans la 2ème moitié de septembre. Donc leur GM a le temps d’une grossesse pour enfanter! Nous sommes assuré du spectacle jusque fin 2013.


En effet, à ce Convent, il sera nu devant les frères de la GLdF, et cela risque d’être chaud.



Le feuilleton GLNF se termine, mais quelques époligues sont néanmoins attendues:  la GLNF s'érige en citadelle, et prend des mesures pour arrêter l’hémorragie de frères et des nouvelles
sensationnelles. Gageons néanmoins l'un ou l'autre remontée d'adrénaline, ce sera croutillant, cela n'en rendra que plus palpitant le feuilleton GLdF !


En effet, le scénario est important et doit être varié pour éviter la fatigue des spectateurs:


En voilà un premier ! Pour le retour de loges et frères de la GLAMF vers la GLNF, celle-ci va devoir rapidement et préalablement recréer une sorte de structure REAA. Sous quelle modalité? La
question n’est pas simple, et tolère des solutions bien plus diverses qu’il n’y paraît, sauf à penser (scenario dans le scenario :-) que la SCPF a deux fers au feu: un vers la GLdF et son SC,
et un vers la GLNF ???


Un épisode particulier, et je le glisse au creux de l'oreille des scénaristes: Qui sait, peut-être en cas de création nouvelle, pour retrouver une légitimité de filiation, fera-t-elle appel au
Grand Collège du GOdF (il n'y a plus beaucoup de choix). Ce serait logique, elle-même vient du GOdF. Quel bel épisode cela serait !


Un autre épisode pourra traiter des relations internationales : Le SCPF garde pour le moment ses relations internationales. Mais elles vont dans les deux sens et ce SC doit également être sous
pression.


Plusieurs épisodes traiteront certainement de la nouvelle (con)fédération de GL … si elle se fait, elle tiendra combien de temps ?
Au bout du compte, pour ces GL (con)fedérés, le risque d’hémorragie vers les GOdF et vers la GLNF sera bien réel.


Plusieurs épisodes ici aussi: Les anglais sont à la fois pragmatiques et tenaces. Leur pragmatisme est particulier. Sont-ils prêts à « perdre » l’une ou l’autre GL ? Évidemment, mais
pas de façon naïve. Leur calcul est probablement fait.


Lesquelles ? Ouaaa ... :-) On va vers des sommets feuilletonnesques (c'est le cas de le dire!)



La GLS-Alpina ? Certainement, et dans un tel cas ils savent qu’elle se déchirera, car il y a des petites parties anglaises dans cette GL capable d’amener dans son sillage qlq Loges du cru. Ce
serait un phénomène à l’italienne où le gros GOI s’était fait éjecter, avec la création d’une petite obédience, la GLRI. La minuscule GL Luxembourg idem, ils ont également une loge à eux dans
cette mini-obédience. La GLRB ? Elle n’a aucun choix sinon les anglais, sauf qu’elle est soumise de la tête aux pieds à son suprême conseil, qui n’ a beaucoup de choix non plus. La GL
autrichienne: je ne connais pas, mais je ne suis pas sûr qu’elle ait un réel poids. Reste la GL unie d’Allemagne. Elle se déchirera sans aucun doute (elle est déjà traversé par des mouvements
centrifuges importants.)
Donc jusqu’où oseront-elles aller, ces 5 GL, au risque de se déstabiliser elles-même. Je pense que seule la GLS-A pourrait aller loin, compte tenu de son histoire.


L'épisode de la ligne rouge, combien réjouissante: les anglais devrait laisser venir, d’ailleurs que peuvent-ils faire d’autre : ils ont tracé la ligne rouge (territoire non ouvert), ils ne
peuvent en tout cas pas y déroger, car ils perdraient beaucoup beaucoup plus.


Pas de feuilleton sans américains! Les américains ? Certainement qu’il y a un vrai risque pour les anglais. C’est la véritable inconnue, d’autant que le SCPF y a probablement encore ses
entrées. Mais nous savons qu’on y entre le samedi matin pour devenir maître le soir-même et on en sort le dimanche avec la casquette de royal-secret. Pour frapper dès le lundi au schrine. Tout
est très relatif. Ce sera sans doute pour partie une question de suprêmes conseils.


Ce feuilleton risque de manquer de femmes! Lançons un appel vibrant aux scénaristes pour y placer l'une ou l'autre raggaza, au choix, il y en de plusieurs sortes !!!



Qu'il est bon d'être totalement « irrégulier(e) », content(e) et satisfait(e) de l’Être, affalé(e) dans son divan ou tirant trait sur trait sur sa planche (à repasser); sirotant quelques
boissons mystiques, devant l'écran symbolique nous crachant épisode après épisode, nourissant la discussion des salles très humides, et surtout nous permettant de refaire à chaque fois le monde
(maçonnique s'entend).


Vive l'année 2013 :-)

sous la Voûte étoilée 21/12/2012 11:37



Merci de cette succulente Planche...



Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/