Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

07 Jun

RPMF : Marc Henry (GLDF) et "les amitiés déjà établies"...

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

Marc Henry GM

Marc Henry, Grand-Maître de la Grande Loge de France

A l'occasion de sa visite à Bordeaux, Marc Henry, le Grand Maître de la Grande Loge de France, donne un interview à Sud Ouest.

Extrait :

Sud Ouest : Depuis un an que vous avez été élu, quels ont été vos principaux chantiers ?

Marc Henry : La maison dont j’ai hérité tenait bien debout. J’ai dû gérer les lendemains de la déclaration de Bâle, par laquelle les Grandes Loges régulières d’Autriche, de Belgique, d’Allemagne, du Luxembourg et de la Suisse officialisaient le retrait de la reconnaissance de la Grande Loge nationale française et ouvraient de fait une négociation avec la Grande Loge de France dans un processus de recomposition de la maçonnerie régulière dans l’Hexagone. Or, nous puisons dans tous les courants de sagesse, et nous ne souhaitons pas nous exclure d’amitiés déjà établies.

Ce dernier membre de phrase mérite d'être examiné sous l'angle des évènements depuis la réunion de Kansas-City.

D'une part, la déclaration de Bâle obligeait à rompre les relations avec les obédiences considérées comme "irrégulières" (dont le GODF, le DH, la GLFF, la GLMU, la GLMF, la GLF-MM), ce qui n'était pas du tout du goût des Frères de la GLDF. D'autre part, à Kansas-City, le Grand Chancelier de la GLUA (Londres) avait "un peu" refroidi les espoirs de la GLDF en "remettant dans le jeu" la GLNF en reconstruction.

Et puis le départ de la LNF du projet de confédération, rendu inéluctable par l'exigence du Grand-Maître d'adjoindre un "historien de chez nous" à Roger Dachez lors de conférences dans deux loges de la GLDF à Rouen, a fortement perturbé l'atmosphère en faisant planer l'ombre du "commissaire politique"...

Depuis, les initiatives des futurs confédérés ont marqué le pas. Marc Henry avait indiqué faire régulièrement le point... Le dernier est ancien de bien des mois. Cet article vient rompre d'une certaine manière ce silence.

Dans ce contexte, et anticipant sur la décision d'une GLUA réaccordant sa reconnaissance à la GLNF, Marc Henry ne serait-il pas en train de préparer les esprits à un nouvel abandon du grand rève de Régularité de son obédience... 

Ainsi, si ce projet, hérité de ses prédécesseurs et dont la pertinence ne le convainc pas immodérément, devait être abandonné, toutes les hypothèses de rupture des relations entre nous pourraient être abandonnées...

C'est alors que pourrait reprendre l'espoir d'un réel travail en commun, dans le respect de nos spécificité, travail qui n'a été perturbé qu'à Paris, il faut bien le dire...

Et les circonstances n'imposent-elles pas que les obédiences se réunissent dans un appel commun qui ouvrirait la perspective d'une réaffirmation des valeurs de la République et de la nécessité de les défendre partout où elles sont menacées, particulièrement chez les extrémistes, quels qu'ils soient ?  

 

Gérard Contremoulin

_____________________________________________________________

Commenter cet article

calvariam 10/06/2013 12:00


Au vu des considérations ci-dessus, c'est plutôt le maintien de relations avec le GODF qui parait incongru...

Christophe 08/06/2013 09:55


Certains vont dire "encore du n'importe quoi" !


Les chiffres européens des "réguliers à l'anglaise" européens sont très difficile à connaître. Pour l'Écosse et l'Irlande, on ne sait rien. Les écossais disent qu'ils sont encore environ 35 000,
mais ... ??? C'est probablement forcé.


J'invite celles et ceux qui aiment les chiffres à regarder les chiffres officiels américains (EU et Canada) ici : US Masonic Membership Totals
since 1924


 


Le crépuscule des frères (titre d'un livre d'Alain Bauer) ? Oui, certainement chez les "réguliers à l'anglaise". Chez nous, je crois que c'est notre diversité et leurs relatives concurrences qui
nous mobilisent et nous fait avancer.

Christophe 08/06/2013 09:33


Courbe rentrante pour la GLdF? Peut-être, mais pas sans arrières pensées.


Les "amis que l'on ne veut pas abandonner" ?  ... le contraire de ce que l'on pense.


Ce qui devient patent, c'est l'indifférence de plus en plus prononcée du GOdF face aux parcours zigzagants de la GLdF. A part ce petit mot sur ton blog, Gerard,  je pense en effet que cela
ne mérite ... pas plus.


Je commence à plaindre ceux de la GL-AMF. Ils vont être laissé sur le bord de la route, même par leur SCPF qui vient d'ammorcer une courbe rentrante: les crocodiles ne se mangent pas entre eux,
pour le reste, au festin!


Lorsque Richard Dupuy, à son époque, estimait que les relations de la GLdF avec le GOdF était un "lourd handicap" pour le développement de la GLdF: je ne pense pas que cette incongruité ait
quitté l'esprit de certains dirigeants de la GLdF d'aujourd'hui.


 


A quand le prochain épisode? Je ne suis pas sûr d'être à l'Orient éternel lorsqu'il se passera, tant l'instabilité du monde maçonnique qui se prétend "régulier" devient forte !!!


 


Je reprend les chiffres de ce petit livre écrit en plein euphorie par un ex GM de la GLRB (Piet Van Brabant): ce livre s'appelle tout simplement "Les Francs-Maçons". Il a été traduit du
néérlandais en français: p 33 (!), publié en 1990 ; il fait un comptage de FM:


Angleterre: 600 000; Écosse 60 000; Irlande 55 000; Allemagne 21 000; Italie 17 000; Grèce 13 500; France 10 000; etc...  Pour un total de 850 000 maçons qui se prétendent "réguliers" en
Europe. Les autres ne feraient qu'à peu près 60 000,  nous dit encore l'auteur du livre! (Les chiffres sont trop optimistes à sa thèse par rapport à la réalité, mais l'euphorie ne connait
pas de barrière !!!)


 


Aujourd'hui ...


Angleterre: 150 000 FM; Écosse 35 000; Irlande 30 000; Allemagne 12 000; Italie 3 500; Grèce 4 000; France 24 000; etc...  Pour un total d'environ  250 000 maçons qui se prétendent
"régulier" en Europe (probablement un peu plus).


 


Les "autres", non "régulier à l'anglaise":


France: 150 000; Italie 29 000; Belgique 22 000; Portugal 3 000; etc.  Nous arrivons à un total relativement équivalent. Cette maçonnerie est largement majoritaire sur le continent, seules
les Îles britanniques font de la résistance.


 


Je n'aime pas trop ces comptages, parce qu'ils ne tiennent pas compte de la réelle diversité des situations, mais parfois ils sont nécessaires. Cette vision d'Îles britanniques faisant de la
résistance est, à mon avis, la bonne, même si elle a du mal à passer. En réalité, petit à petit nous nous rapprochons d'une situation qui va permettre une nouvelle "AMI", telle qu'elle fut
présente au début du siècle passé, mais avec la dimension féminine qui prend de l'ampleur et qui devient incontournable (c'est pour cela également que cette tentative de "putch" en France était,
me semble-t-il, voué à l'échec). Et là, j'espère ne pas encore être réduit aux cendres de l'Orient éternel pour vivre cela :-)


 


 

duplay 07/06/2013 22:48


Comme le disait feu le président Edgar Faure, qui aurait mérité sous cet aspect d'être un maçon, ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent qui a changé. Une nouvelle fois, la GLDF
s'aperçoit que la chimère de la régularité s'éloigne et que, décidément, elle ne sera jamais reconnue comme régulière par Londres. Versons une larme de crocodile sur ce nouveau chagrin d'amour.
Espérons que le prochain épisode nous sera épargné car nous aurons rejoint l'Orient éternel mais il reviendra inéluctablement. Le cocu ne se résigne jamais à son malheur et croit que ce sont ses
mauvaises fréquentations qui l'éloignent de la considération des gens qu'il estime respectables et dignes de...reconnaissance.


Le problème politique que tu poses, mon cher Gérard, est beaucoup plus vaste. Ta naïveté, feinte pour qui te connaît, ne t'honore pas. La maçonnerie française, toutes obédiences confondues, ne
constitue pas une superstructure politique, déconnectée des enjeux politiques de classe (je te prie de m'excuser pour le gros mot). 


Adopter une attitude de principe contre les violences, les skinheads, relève du bla-bla sans intérêt, et ce n'est même pas sûr que cela soit possible. Ce qu'il faut c'est une analyse un peu moins
émotive d'une situation conjoncturelle et un peu plus profonde de l'évolution de la société.


Au risque de choquer la mort d'un jeune homme, horrible en soi, n'est pas aujourd'hui démonstrative du retour de je ne sais quel fascisme. J'ai, tu as, ils ont les gens de notre génération connu
des affrontements autour des lycées, facultés tout aussi violentes qui ne se sont que par miracle terminé sans mort.  Affronter les pitbulls de l'extrême droite ne va pas sans risque.
Expliquer que tout cela ressort de la manifestation liée à l'opposition au mariage pour tous est une plaisanterie pour écrire un communique de propagande.


Quel serait le contenu d'une déclaration des obédiences maçonniques françaises dont je n'aurais pas la cruauté, et surtout le droit, de citer les noms de certains des membres. une tartufferie
sans aucun intérêt!.


Le combat politique peut certainement s'enrichir du débat qui anime les Loges, du moins pour les obédiences qui acceptent d'aborder les questions de société dans leurs ateliers. Des initiatives
interobédentielles n'ont aucun sens.


 


 

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)