Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

18 Sep

RPMF : nouvelle étape, le débauchage ?

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

Malgré les dénégations exprimées par Michel SINGER, il s'agit bien de créer une nouvelle structure sous l'égide de la GLDF dans la perspective de recomposer le paysage maçonnique français !
Une nouvelle étape vient donc d'être franchie le 12 septembre si l'on en croit une récente publication du blog de Jean-Laurent que reprend François Koch. 12 septembre, tient (!), le même jour que celui où la GLUA retirait sa reconnaissance de Régularité à la GLNF... What a surprise !!! Le 12 septembre donc, les 5 Grandes Loges européennes se sont réunies avec la GLDF pour adopter des principes de fonctionnement ET un calendrier, lequel fixe une prochaine étape fin décembre ! Ils forcent les feux les bougres....
 
Et les calculs (arithmétiques et stratégiques) vont bon train. Il apparaît clairement, je le redis à l'intention des incrédules, que ce processus est inscrit par la GLUA dans la perspective d'une grande offensive visant à réunir ceux, mais aussi celles (!) pour qui il n'y a de Franc-Maçonnerie qu'à la gloire du Grand Architecte de l'Univers (GADLU) dont Michel SINGER disait sans embage qu'il s'agit de "Dieu, tout simplement" ! Et cette offensive, qui pourrait, finalement, n'être qu'une réunion des "Grandes Loges" qui ne concernerait absolument pas les membres du GODF, se fixe l'objectif d'aller un peu plus loin ...Qu'on en juge d'après cet extrait du blog précité :
 
"Mais il n’y a aucune exclusive : Il est clair aussi que les frères du Grand Orient de France qui travaillent « selon les landmarks », en résumé ceux qui travaillent à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, avec le Volume de la Loi Sacrée sur l’autel des Serments (ou qui souhaitent à l’avenir travailler de la sorte) - et il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit au GODF - sont également appelés par ces déclaration à se joindre au grand mouvement de refondation de la maçonnerie de Tradition en France."
.
Est-ce assez clair ?
 
La question est donc posée aux Loges et aux Frères du GODF qui ont choisi - en toute liberté et légitimité dans cette obédience - de se référer au GADLU de répondre ou pas à cet appel. 
 
Et comme pour contrer les initiatives de nombreux Frères de la GLNF qui auraient pu avoir l'idée de choisir de se mettre à l'abri de la bourrasque et attendre des jours meilleurs en s'affiliant à des Loges "régulières" d'autres pays (notamment en Allemagne et en ... Angleterre), la circulaire de la GLDF du 14 septembre (on ne perd décidément pas de temps) fait état de l'accord avec les 5 Grandes Loges européennes qui prévoit : "de s'opposer à la création en France de districts souchés sur des obédiences étrangères."
 
Voilà pour la liberté des Frères et des Loges...
 
Mais, à ce stade, une autre question se pose...  En quoi le modèle "grand-Oriental" (souveraineté des Loges, Liberté de Conscience, adogmatisme, pluralité des rites et des genres, césure institutionnelle entre les "loges bleues" et les "grades de sagesse") menacerait-il à ce point le modèle "régulier", disons anglo-saxon pour faire court, qu'il devient la cible de toute cette mécanique ?
 
Finalement, est-ce que tout cela n'est pas en train de donner raison à François STIFANI, le futur ex-GM de la GLNF, lorsqu'il avait décidé de développer ses effectifs pour rivaliser avec le GODF ? Que se passe-t-il d'autre en ce moment ?
 
Dans cette période, nous ne devons pas cesser de rappeler la grande spécificité du GODF, une obédience qui s'est construite en 3 siècles comme une fédération de Loges souveraines qui offre, en dehors de toute exclusive, une mosaïque de cheminements maçonniques, loin des références obligées et des restrictions de la pensée.
 
Gérard Contremoulin
 
_____________________________________________________________
 
Commenter cet article

Christophe 02/12/2012 10:29


Nouveau débauchage ?


En tout cas, la communication du 28 novembre 2012 du GM de la GLdF y ressemble furieusement, selon moi. Et ce vers les FF:. de la GLAMF.


L'espoir d'une reconnaissance de la GLUA est apparemment évacuée ... mais il y est dit:


"à recevoir fraternellement nos Frères en provenance
de quelque obédience que ce soit, pour autant qu’ils veuillent travailler selon la Tradition et la régularité de notre Rite, et surtout pour autant que vous les reconnaissiez pour
tels,"   Si je traduis cela: chaque Loge décidera si elle accueille ou non des FF:. du GOdF par exemple?  Est-ce si faux ???


 


Est-ce cela dont parlait ce GM: soyons imaginatif dans nos relations avec le GOdF ou le GOB ???


 


 Ou bien suis-je à côté de la plaque ???


Bon dimanche.

cdb 22/09/2012 21:19


Pour répondre à Gerard, j'ai scanné deux documents reprenant donc des fragments des discours de Richard Dupuis, GM de la GLdF de cette époque. (C'est mieux des fragments :-), car ce sont des
discours fleuves ...!!!)


Que de tels discours pourraient encore être prononcés aujourd'hui, s'en étonnerait-on ? Quelque part, ils n'ont pas pris une ride ?!


 


Le premier concerne le discours prononcé au Convent de la GLdF de 1957. Tout va bien, la GLdF a le vent en poupe, et en pleine exaltation essaye de faire passer le GOdF sous ses fourches
caudines.


Notons qu'à ce Convent, la GLdF s'appuie sur la maçonnerie américaine pour faire plier la GLUA (qui avait senti le danger et avait clairement reconnu officiellement la GLNF depuis un petit temps
déjà).


 


Le second extrait est assez court (il y a d'autres morceaux d'enthologie dans ce discours très long). Les choses coincent: les GL de la Convention de Luxembourg de 1954 estiment que la GLdF ne
repond pas aux critères, (l'échéance était le 5 mai 1959), qu'importe, allons de l'avant !


Le Convent du GOdF avait eu lieu les 7-11 septembre 1959. Richard Dupuis y est convié. Il est tout miel et la fleur fraternelle à la bouche. Il est y fortement applaudi.


Le convent de la GLdF suit 1 semaine après, le 17 septembre 1959. Ce sont des petits extraits du discours d'ouverture qui figure en deuxième partie du .pdf. Le ton est bien différent. A ce même
Convent est voté et donc décidé la suspension des relations obédientielles avec le GO de France, l'interdiction de double appartenance et d'intervisite ...


La cause était pourtant entendue et le 3 mai 1960, la GLUA plaçait un communiqué dans ... le "Times" !!! déclarant benoitement la GLdF irrégulière ... cela laisse songeur !


Les GL "regulières à l'anglaise" vont rapidement rompre toute relation avec la GLdF après le 5 mai 1959, sauf la GL Alpina qui fera de la résistance. C'est tout à son honneur. Elle s'inclinera
fin des années 60.


Ce qui est incroyable dans cette histoire, c'est, certes une arrogance stupéfiante des dirigeants de l'époque de la GLdF, mais surtout leur aveuglement et certitude invraissemblable avec des
conséquences graves pour la GLdF qui perdra un grand nombre de Loge.


 


Le GOdF n'y perdra aucune plume, au contraire.


Pour ce qui concerne le GOB, (c'est ce qui m'interesse surtout), ce sera la scission avec l'apparition de la GLdB (6 loges scissionnaires). Clairement, la responsabilité de la GLdF dans cette
fracture belge est certaine, même si d'autres facteurs étaient présents.


Ne pas oublier est un devoir, car cela permet de construire mieux.


Bonne soirée,


Christophe

cdb 22/09/2012 11:04


Un dernier commentaire !


Lorsque l'on voit comment les membres de la GL du Luxembourg qui croyaient en la liberté absolue de conscience se sont fait éjecter de leur obédience noyauté par le F Vogel, GM allemand de cette
époque, en 1958, tous les moyens ont été bons, perdant tout (jusqu'au batiment et mobilier), et comment ils se sont relevés, avec mille difficultés, créant un GO du Lux, plus vivace et nombreux
actuellement que la GLdu Lux, pour aujourd'hui être en passe de créer, si le besoin s'en faisait sentir, une obédience en allemagne (ne pas oublier que le GrDuché de Lux est tout à fait bilingue,
français-allemand), après avoir créé des loges solides en Allemagne, cela fait réfléchir. Une belle histoire de fidélité aux principes du libre examen, la mémoire ancrée de ce qui s'est passé.


Ils n'ont pas oublié la loge de Metz (GOdF) qui les a hébergé un petit temps, la loge de Bouillon (GOB) qui fit de même, avec ces FF français et belges et leurs obédiences respectives qui les ont
soutenus jusqu'à maturité. Le GO de Lux est ... fondateur du CLIPSAS !!!


Pour comprendre l'attrait quasi "morbide" de la direction de la GLdF pour la "régularité anglaise", cela vaut la peine de re-lire le compte-rendu de l'assemblée générale de la GLdF des 19 au 21
septembre 1957, qui s'est cru au centre de l'univers maçonnique, traitant le GOdF avec une condescendance incroyable, sûr de leur fait et de leur stratégie géniale, convaincu qu'ils allaient
faire plier la GLUA de leur hauteur ... rompant l'année suivante avec le GOdF ... on connait la suite !!! Heureusement au bout de ce calvaire, la base a désavoué le sommet et les choses sont
rentrées dans l'ordre. Mais apparemment, on est reparti pour un tour!


On peut trouver le discours (des très larges parties du moins) du F Dupuis, GM de l'époque de la GLdF, dans le "Bulletin du Centre de documentation du Grand Orient de France", n°8 (1957).



Re-lisez et vous comprendrez pourquoi jamais, à mon humble avis, la GLUA, qui a bonne mémoire, ne reconnaîtra la GLdF comme régulière. (et si vous ne pouvez vous procurer ces huit pages, je peux
faire une effort ...)


Christophe


 


 

sous la Voûte étoilée 22/09/2012 13:43



Je crois nécessaire, en tous les cas utile, de remettre ce texte en circulation. Je propose à Christophe de le scanner (sous format PDF), de me le faire parvenir pour que je le mette en ligne
comme "document".


Merci d'avance


Gérard Contremoulin



cdb 21/09/2012 09:43


Donc on l'aura compris, le monde maçonnique tétant à la "régularité" anglaise est en très mauvais état. Seule, la GLNF faisait figure d'exception. Et patatras ... !


En dehors de petits jeux d'appareils, pourquoi ces 5 Loges continentales lorgnent-elles vers la GLdF?


Pour la GLRB, probablement pcq le REAA pratiqué de façon plus 'déiste' représente pour elles, mais non pour les anglais, un must et de ce point de vue, la GLdF représente, avec le GOdF, la source
originelle de ce rite.


Prenons donc la GLRB. Elle est issue, de fait, du SCdB, un des plus vieux SC créé (1817) après celui de Paris dont il est issu. Même si "officiellement" la GLRB est une petite scission de 1981 de
la GLdB, elle-même une petite scission de 1958 du GOB. Les liens historiques sont là, bien plus qu'avec les anglais.


Et puis il y a le calcul. La GLRB est petite, ne décolle pas, se tasse, représente 6-7 % de la maçonnerie de son pays, et encore. Ils viennent de perdre 2 loges qui ont rejoint la GLdB.  Si
la GLdF devait basculer, il y a de grande chance que cela créerait un appel d'air en Belgique et que la GLdB (qui connait une progression constante, comme le GOB) se fractionnera à nouveau avec
une partie qui rejoindrait la GLRB.


Voilà le calcul ... pour la GLRB, c'est de survie dont on parle !!! (c'est un peu exagéré mais on en est pas très loin.)


Bonne journée,


Christophe


 





cdb 19/09/2012 18:58


Bonjour,


 


Regardons les chiffres et puis raisonnons, tout en sachant que le coeur à ses r... !


Qui sont ces 5 loges continentales régulières qui appellent la GLdF à se lancer une nouvelle fois dans les fantasmes de la régularité à l'anglaise ?


(je prends les chiffres publiés par Bacot en 2009 (Ed Vega): ils valent ce qu'ils valent, d'autres existent qui sont assez équivalents!)


GLRB: 1487 FF sur 22 700 FF&SS (total)


GLdu Lux. :?  5 loges / en face: "10"+1 loges (GOdL) + 2loges DH + ? ("10" car toutes ne sont pas luxembourgeoises)


GL Alpina: 3500 FF sur 4800 FF&SS (total)


GLs allemandes : total < ou = 12 000 FF  /(dont qlq Loges FF &ou SS libérales) (la maçonnerie allemande ne s'est pas relevée de la dernière guerre.)


GL Autriche: 2400???  FF (d'autres répertorient 4 loges???) / en face ??? mais cela semble aussi important.


Soit pour ces 5 obédiences réunies: moins de 20 000 FF ...


 


(Il y a le GO des Pays-Bas, obédience solide qui vient du XVIIIème, qui n'est pas partenaires de la déclaration de Bâle, et qui compte certainement beaucoup beaucoup pour les anglais: 6000
membres dans 150 ateliers. Il y a les loges scandinaves, ... quasi en cessation ...)


Espagne: 2500 FF / 3360 au total


Portugal: environ 1750 / 4700 au total


Italie ? 3500 / 50 000 FF & SS au total.


 


En d'autres termes, la GLNF, avant son éclatement, était plus importante que toutes les autres maçonneries régulières continentales réunies. 


Deuxième constat: l'universalité continentale maçonnique est mieux réalisée avec les loges adogmatiques et plus encore avec l'ensemble de la maçonnerie libérale.


Troisième constat: le poids des loges adogmatiques/libérales est, sur le continent, 3 à 4 fois plus importantes que les "régulières" et elles continuent leur progression.


Quatrième constat: si on enlève la GB et les USA, la maçonnerie adogmatique/libérale fait au moins jeu égal avec le reste du monde.


Cinquième constat: sauf il y a peu de temps la GLNF, toutes les GL régulières sont en perte de vitesse.


Sixième constat: les créations de GL adogmatiques/libérales sont en plein boom (GO d'Irlande - GOdF; GO de Russie - GOdF; etc.).


 


RPMF ??? Bof, je trouve que la déclaration de la GLUA est très claire: "notre loge régulière", c'est la GLNF. Rétablissez-vous et nous vous re-reconnaissons. N'oublions pas que, jusqu'aux
"fantaisies" du F:. Riandey, les GM de la GLNF étaient anglais ... les liens traditionnels sont forts.


Nos FF:. anglais ne vont certainement pas rechercher un système compliqué et turbulent en-dehors de leur frontière alors qu'ils sont eux-même en perte de vitesse.


Et je rejoins feu notre F:. Corneloup lorsqu'il affirmait, et l'histoire lui a donné raison, que la GLdF est irrégulière aux yeux des anglais pcq elle a été créé par un SC, chose que ne
reconnaissent pas les anglais. (c'est donc contraire aux landmarcks anglais et cela m'étonneraient qu'ils fassent une exception.) Et j'ajouterais que le mono-rite REAA pratiqué par la GLdF ne
doit certainement pas plaire aux anglais.


Donc je ne pense pas que la GLdF ait la moindre chance d'être reconnue par les anglais, (même si Alpina, qui a des liens historiques forts avec la GLdF, pousse pousse pousse ...).


Maintenant une fédération de GL française qui serait reconnu en tant que telle par les anglais ? Je pense que les anglais ont été très clairs: le territoire n'est pas ouvert, en d'autres termes:
un territoire= une GL "régulière". A mon sens, la logique, mais y-a-t'il une logique? , c'est que l'Alliance se fonde (ou l'inverse) avec la GLTSO. Car la GLNF retrouvera sa reconnaissance, pour
moi c'est évident. Sinon, la France continuera son éparpillement maçonnique et ce n'est pas bon à terme pour personne.


Que les FF:.  dirigeants de la  GLdF continue à phantasmer sur la "régularité", ce n'est pas nouveau. Elle y a déjà perdu pas mal de plume, elle en perdra encore, car les FF:. de la
base sont des gens raisonnables, d'excellents FF:. qui ne s'en laisseront pas compter avec des appareils qui les traitent comme des pièces de leur petit stratégo personnel, et pour le reste comme
roupille de sansonnet ! La GLdF ferait bien mieux de continuer son bonhomme de chemin avec ses spécificités tout à fait intéressantes, plutôt que perdre son temps en chimère.


Christophe

Dominique Thillaud 19/09/2012 10:47


Un F. ou une S. peuvent-ils être libres, et libre leur Loge, dans une Obédience qui ne l'est pas ?


Que des FF. préfèrent honorer un dieu et éviter la tentation des femmes ne me gêne pas ; ils restent pour moi fréquentables. Que je cesse de l'être pour eux m'attristerait mais ce serait leur
choix et je l'accepterais …

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)