Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

24 Jul

RPMF : Reconnaître notre tradition maçonnique française commune !

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Régularité - Mixité

FM-copie-1.jpg 

La création annoncée de la Confédération Maçonnique de France (CMF) a ouvert une crise.  Après la déroute de la GLNF, 5 Grandes Loges européennes se sont crues autorisées à susciter une refonte du paysage maçonnique français autour de la Grande Loge de France, qui n'en espérait pas tant ni si vite.

Au centre du processus, la reconnaissance par la Grande Loge Unie d'Angleterre, dont les 5 Grandes Loges sont les émissaires. La course est désormais engagée : la GLNF d'un coté, ses avatars GLAMF et GLIF de l'autre avec la GLDF comme probable dindon.  

Les dirigeants de la GLDF, à force de révisionnismes historiques successifs, se sont persuadés de la régularité anglo-saxonne de leur obédience, ce qui ne fut jamais le cas, et ont donc entamé dans l'enthousiasme les discussions avec les dissidents de la GLNF pour recomposer un pôle anglo-saxon en France, au risque d'anéantir des décennies de relations toujours fraternelles avec le reste de la maçonnerie française et, en premier chef, avec le GODF. Parallèlement à ces discussions sur la CMF, la GLDF n'a pris aucune initiative de dialogue avec le GODF, alors que frères du GODF et de la GLDF sont très proches dans la vie maçonnique quotidienne. La crise est bien ouverte par la GLDF et les propos peu amènes de José Gulino, Grand Maître du GODF, ne sont que la conséquence d'une attitude devenue subitement sinon hostile, du moins discourtoise.

Il faut cependant, malgré les censures de la vérité historique opérées par le Grand Maître de la GLDF Marc Henry, remettre quelques pendules à l’heure, tant les francs-maçons sont souvent fâchés avec les réalités qui ne correspondent pas avec leurs fantasmes.

La GLDF, une obédience typiquement française

La franc-maçonnerie française apparaît sous deux formes concomitantes au 18ème siècle : une forme aristocratique et éclairée à Paris dans la lignée de la Grande Loge de Londres, une forme plus populaire composé de commerçants dans les ports tels que Bordeaux, Marseille. La forme « moderne » s'établit selon des normes plus rationnelles d'organisation, la forme « écossaise » reste dispersée à partir de loge-mère locales. La légitimité et la tradition maçonnique françaises sont là. En 1773 naît le Grand Orient de France, obédience issue de la première Grande Loge et qui impose notamment l'éligibilité des Vénérables Maîtres. Une dissidence parisienne qui refusait l'éligibilité des vénérables maîtres prolonge une Grande Loge dite de Clermont qui disparaîtra définitivement sans postérité lors de sa fusion en 1799 avec le GODF.

A l'aube du 19ème, plusieurs rites sont venus enrichir le corpus rituel originel. Le GODF veut imposer le rite initial qui devient alors le rite français par opposition, notamment, au rite écossais ancien et accepté, rite franco-américain qui vient de s'installer en France. Une histoire agitée va débuter avec, pour étape, l'annexion du premier Suprême Conseil par le GODF en 1815, la refondation d'un Suprême Conseil indépendant en 1821. Au cours du 19ème siècle se posa alors avec acuité le problème des hauts grades dans le fonctionnement des loges bleues (apprenti – compagnon – maître), la rébellion fut d’autant plus intense que les frères du REAA se situent alors souvent très à gauche politiquement, à tendance anarchiste à la fin du siècle, face à un Suprême Conseil autoritaire et un GODF bourgeois. C'est dans ce contexte que naît d'abord la Grande Loge Symbolique Écossaise, en 1880, puis la Grande Loge de France en 1894 quand le Suprême Conseil renonçe enfin à gérer les loges bleues.

Issue de la tradition maçonnique française, la GLDF s'est, dès sa création, emparée des sujets de sociétés. Elle diffère en cela radicalement de la maçonnerie anglo-saxonne qui se donne principalement pour objectif des actions de charité. Dès sa création également, la GLDF, d'inspiration radicale et laïque, a fait l'impasse sur l'obligation de la croyance en Dieu, question qui avait été évacuée en 1877 par le GODF.

Et l'Angleterre dans tout ça ?

Sans doute la GLDF souffre-t-elle d'être séparée d'un grand nombre d'obédiences étrangères travaillant au REAA et c'est sans doute ce qui conduit ses dirigeants actuels à se précipiter sur la moindre opportunité de reconnaissance anglaise, passeport pour une reconnaissance internationale élargie. Passons sur les problèmes de fond insurmontables que sont, en l'état, la liberté de conscience des frères de la GLDF, incompatible avec les Basic Principles anglais de 1929 qui exigent la croyance en une « Volonté Révélée ». Passons sur le mépris affiché des liens historiques et actuels entre frères de la GLDF et du GODF. Passons sur le jésuitisme cynique qui imposerait aux visiteurs du GODF (et des autres obédiences libérales) de signer une déclaration avant d'entrer dans une loge de la GLDF, comme si cela pouvait tromper les sous-marins anglais de la GLAMF et de la GLIF.

Le pire de cette démarche réside dans la négation de la tradition maçonnique française. L'histoire de la GLDF est consubstantielle à celle du GODF sur près de trois siècles de maçonnerie française. L'histoire est commune, intriquée et trouve naturellement son origine dans la fondation de la première Grande Loge de France – si ce n'est une filiation directe, du moins est-ce une homonymie heureuse ! - transformée en Grand Orient de France en 1773. Nous sommes tous issus de cette tradition qui imprègne nos travaux voués à l'amélioration de la société et à l'implication dans le débat intellectuel. Les maçons de la GLDF ne doivent rien à la Grande Loge Unie d'Angleterre, créée 40 ans plus tard en 1813, sur le cadavre de la Grande Loge d'Angleterre dites des « Moderns ». Cette loge-mère anglaise des francs-maçons français a disparu, son esprit se perpétue hors d'Angleterre, dans les obédiences libérales du monde entier dont la GLDF a été l'un des moteurs. C'est notre fierté à tous, en France, d'avoir su continuer cette tradition de la pensée et de l'audace venue de la première Grande Loge de Londres. Aucune régularité postérieure et de circonstance ne peut altérer notre ancienne régularité française.

 

Reconnaître notre tradition maçonnique française commune.

Avec la CMF et l'objectif de la reconnaissance anglaise, les dirigeants de la GLDF s'apprêtent à de multiples renoncements philosophiques. Ils s'apprêtent à effacer 3 siècles d'histoire commune consacrée au progrès des idées. Il s'apprêtent à renoncer à l'héritage des fondateurs de la GLDF sur la liberté de conscience. Ils s'apprêtent à éparpiller des amis sûrs en espérant réunir des amis inconnus. Ils s'apprêtent à se mentir à eux-mêmes. Ils s'apprêtent – quelle ambition ! - à succéder humblement à la sinistre GLNF, à son cortège d'affaires et de tyrans africains. Ils seront reconnus mais ne se reconnaîtront plus eux-mêmes.

La reconnaissance internationale n'est pas une aumône, elle est due à la maçonnerie française dans son ensemble, et non à sa partie la plus servile. C'est ensemble que, frères de la GLDF et du GODF, leaders français d'une tradition ancienne de liberté et d'intelligence, nous pourrons dire au reste du monde maçonnique : c'est notre histoire, c'est notre régularité ancienne, c'est notre façon d'honorer les fondateurs de la maçonnerie spéculative.

Reconnaissez-nous tels que nous sommes, fidèles à la tradition de nos fondateurs. Le moment est venu de réunir ce qui est en passe d'être éparpillé dans un beau gâchis.

.

389008 10151027825747871 692026589 n - Copie

Jean-Dominique Reffait

______________________________________________________

Commenter cet article

Christophe 29/07/2013 11:00


Ce beau texte fait débat et c'est tant mieux.


Je suis en train de lire les péripéties/livres de l'aventure maçonnique de ce grand maçon que fut Jean Verdun, par ailleurs écrivain.


GM de la GLdF entre 1985-88 durant l'ère Mitterand, il n'aura de cesse de fustiger le GOdF pour ses dérives socio-politiques de cette époque, tout en gardant d'excellents contacts avec cette
obédience!


Il sera ainsi membre d'honneur de la GLB (cela aura son importance pour la suite).


En effet, il travaille (intercède) au rapprochement des 4 obédiences adogmatiques belges (GLB, GOB, DH, GLFB), qui aura lieu fin des années 80, années 90. (Remarquons que depuis peu, elles sont
toutes membres du CLIPSAS.)


En 1995, il dénonce la dérive oligarchique de la GLdF, son obédience, où il pointe l'emprise annormale des hauts-grades et du SCdF.


Suite à ses prises d'opinion, la justice maçonnique de la GLdF le suspend pour un an, en cause notamment  son essai "Le Franc-maçon récalcitrant", en 1996-97, avec interdiction d'encore
écrire sur la GLdF !!!  Crime d'opinion et tentative de censure ... il n'arrêtera pas d'écrire!


Il est jeté par son obédience.


Malgré cela, la GLB le maintient et le soutient comme membre d'honneur et par une amitié sans faille.


En 1998, il rejoint le GOdF, où il infléchit, pour ceux de sa sensibilité, les méthodes de travail, vers plus de travail sur soi et moins d'extériorisation. Et manifestement il y trouve des
échos.


Vers 2005, il se retire de tout travail dans l'obédience, notamment parce qu'il trouve que celle-ci retombe dans ses vieux démons et que, somme toute, c'est maintenant aux jeunes de prendre la
relève!


Un grand maçon, une tache sur le blason de la GLdF ... mais peut-être, êtes-vous d'une autre opinion ?


 

hébert 28/07/2013 21:50

Ce texte est une suite de mensonges, de manipulations et d'arrangements pour en arriver à la conclusion désirée qui est que le GO serait plus régulier que la GLUA elle-même. Au début on a pu
trouver ça comique, délirant et saugrenu mais comique. Avec les années, on trouve les sectaires-doctrinaires-intolérants-donneurs de leçons du GO franchement grotesques...

sous la Voûte étoilée 29/07/2013 11:43



Tout en respectant par principe votre opinion, ne pensez-vous pas qu'elle aurait plus d'assise si vous donniez quelques arguments à l'appui de vos affirmations...



Maître FOLACE 28/07/2013 21:26


Vous êtes surement plus au fait que moi de l'état de la question puisque j'ai quitté le GODF en novembre dernier après presque 25 ans passés.


Au moment de mon départ, la circulaire 761 de mai 2012, publiée par l'éxécutif faisait "loi" puisque toute les décisions des Convents de 2010 et 2011 étaient annulées par la justice de
l'obédience puisque contraire aux règles. La décision de 1877 n'a elle pas été annulée puisque votée dans les formes...


Seule était en vigueur une décision de justice maçonnique soutenue par l'éxécutif qui la décréta comme générale.


C'était l'époque ou le législatif était confisqué et le temps ou le président qui avait rendu la décision de justice annonçait qu'il serait candidat comme président de l'éxécutif. 


J'avais même cru voir passer un courrier de l'éxécutif à une loge lui interdisant de mettre dans son règlement intérieur l'exclusivité masculine (mais ce devait être de la désinformation...)


Au regard de votre bandeau de gauche (sa localisation pas son contenu..) j'ai cru comprendre que les choses avait changé et que la justice de l'obédience avait de nouveau validé ces décisions.
Est-ce le cas ?


C'est curieux pour les marins ce besoin de faire des phrases... 

sous la Voûte étoilée 29/07/2013 11:41



Ah, mon cher Maître FOLACE, après votre épopée pour poursuivre l'oeuvre du Mexicain, je ne puis que partager cette conclusion qu'il "ne faudrait jamais quitter Montauban" !



Patrick barrau 28/07/2013 11:02

Malgré le bel historique qui nous est proposé ,le Godf passe sous silence ce qui est le véritable obstacle à l union fraternelle de toutes les obédiences françaises et la véritable rupture avec
toute la tradition historique de la maçonnerie si fermement revendiquée par notre frère ,qui est la décision de permettre aux loges du GO d admettre des femmes à m initiation.Cette décision est une
pomme de discorde tant au sein du GO lui même (je l ai vérifié ) qu avec la GLFF et bien sur avec les autres obédiences masculines.

sous la Voûte étoilée 28/07/2013 12:23



La caractéristique du GODF est d'être régi par le principe de la Souveraineté des Loges. Par suite, lorsque le Convent prend une décision, elle ouvre un droit mais ne dicte pas une obligation !


La décision de 2010 et 2011 concernant l'initiation des femmes et l'affiliation des Soeurs, tout comme la décision de 1877, relative à l'abandon de l'obligation de croire en Dieu et en
l'immortalité de l'Ame (d'ailleurs intervenues qu'une trentaine d'annes auparavant) ouvrent la possibilité pour les loges qui le souhaitent d'adopter pour elles-mêmes et dans leurs
fonctionnements internes, ces nouvelles possibilités.


C'est ainsi qu'il n'est en rien obligatoire de croire ou de ne pas croire, c'est ainsi qu'il n'est obligatoire en rien d'initier ou de ne pas initier, etc.


Le principe de ces libertés reste le bien le plus précieux de notre identité !


Enfin, c'est un peu court de présenter la possibilité d'initier des femmes comme un "obstacle à l'union fraternelle"" à la GLFF ou au DH. Pourquoi ? Parce qu'il existe aussi dans ce pamorama la
question des rites et de l'identité des obédiences maçonniques. Et puis, en matière "d'obstacle à l'union fraternelle", le refus d'accueillir les Soeurs lors des travaux rituels n'est-il pas
beaucoup plus important que le fait, inverse, de décider de pouvoir les initier !


Ne pas prendre en compte ces deux données là, c'est risquer de commetre une erreur d'appréciation.


Enfin, cette réforme est importante. Il lui faut du temps pour se mettre en place...



Anne 27/07/2013 18:59


Je trouve que cet article s'il est judicieux d'un point de vue de l'analyse sur la plan historique - oublie un peu vite que l'histoire de la franc-maçonnerie française c'est aussi le DH avec plus
d'un siècle d"existence et la GLFF plus récente mais avec quand même quelques 15000 membres. 


Si la GLDF risque de "s'éparpillé" dans un beau gâchi, la franc-maçonnerie libérale n'en sera pas amoindrie. Ce n'est qu'une obédience parmi 9 autres. S'il y a un souhait de "régularité" pour
elle, c'est qu'elle a un problème d'adaptation et d'identité, surtout avec deux obédiences qui n'ont pas même un an. 


Ce commentaire de ce frère Michel Singer est assez opportun dans l'analyse pour les frères de la GLDF : affirmer que cette obédience est "déiste" avec des frères déistes  et continuer son
propos que les autres n'ont quà partir ne confirme qu'ils tentent de se débarrasser de leurs athées et autres agnostiques qui polluent leur colonne. L'annonce d'une scission est faite. Une
centaine? Pas si sûre. Je dirai qu'elle est à l'image de la société en France qui compte 50% d'ahées et d'agnostiques. En fait, autant que mes définitions sur le déisme soit exactes, cela
comprend aussi l'agnostisme ... parce qu'en plus, ils confondent le théisme et le déisme. De même qu'ils confondent l'athéisme avec l'adogmatisme. A ce niveau du débat, ces confusiosn sont
tristes. 


Il suffit de lire la dérnière déclaration de leur nouvel ami de la GLAMF qui dit très clairement au nom de la Confédération (voir leur site!) qu'il y a pour objectif une recherche de "régularité"
du côté des anglais. Mais bon, ils se connaissent depuis qu'une année, après tout, ils ne semblent pas être vraiment d'accord sur tout - et on va finir par se demander sur quoi ils le sont. 

Christophe 27/07/2013 18:08


Il semble y avoir un petit problème au niveau des commentaires.


Ils s'y trouve dans le flux RSS, mais pas sur le bolg.


J'essaye de remettre le commentaire (copié-collé du flux!)


Re-essai


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


Je reste profondément persuadé qu'il faut éviter les ruptures et les exclusions. Mais il faut en même temps éviter toute lacheté/molesse. Pour désagréable que soit la décision du Conseil du GOdF,
et  peut-être la façon abrupte dont elle fut communiqué, il fallait bien inscrire quelque part la ligne rouge.
 
 
    
 
  Je me pose des questions concernant la GLTSO. Je n'ai pas de connaissance de cette obédience, mais bien de la GLTSA, sa partenaire africaine dont les liens français sont constants.
Plusieurs choses m'ont frappé lors de mes visites là-bas: c'est leur attachement très fort au principe de "la liberté absolue de conscience". Cela questionne car les prières durant la tenue sont
plutôt  nombreuses. Mais à chaque fois, devant certaines difficultés que j'éprouvais, le VM me disait: fais comme tu sais le faire, ainsi tu seras un véritable frère pour nous. Leçon, leçon
:-)
 
 
 Il est vrai que l'Afrique est une terre de leçon pour nous, tant la richesse des relations humaines est forte.
 
 
Je reprends l'interview du GM Jean Dubar. Malheureusement nous n'en avons que des bribes reprises par le blog la lumière.
 
 
 Je conçois parfaitement qu'il qualifie la communication du GM Gulino de "cour d'école". Il y a un fond de vérité sur la forme. Mais ce qui est essentiel dans son message, c'est son
attachement  apparemment indéfectible ... au GOdF, le grand-papa qui a beaucoup aidé cette obédience dans ses débuts.
 
 
Probablement que c'est l'élément modérateur de cette CMF. J'espère que Gulino et Dubar se voient de tant à autre autour d'un bon repas. S'ils veulent le faire à Bruxelles, je peux leur
indiquer  l'une ou l'autre bonne adresse :-)
 
    
Une interview déjà ancienne (1 an), à réécouter ?
 
 
 http://www.dailymotion.com/video/xrbpqe_rencontre-avec-jean-dubar-grand-maitre-de-la-gltso_webcam
 

réboussié 27/07/2013 10:47


dans un système qui marche sur la tête , une parole totalement dévaluée par perte de sens commun , une "intelligence" disparue du dictionnaire pour ne pas stygmatiser les ..... on peut signer
n'importe quel torchon sans même le lire ..sans perte de cohérence ....


 mais il reste des hommes , des femmes , qui méritent encore ce titre , ou pour rester neutre qui correspondent à la définition , qui se rencontrent , sans voiles , sur la tête ou ailleurs ,
qui parlent , confrontent leur vision de la vie , et qui se reconnaissent ,


 pour ceux que le symbolisme ne rebute pas , se reconnaitre , ça a un sens , c'est à dire que ça déclenche dans le cerveau tout un tas de représentations.... je ne vais pas vous faire un
cours ou une planche ......peut être que certains comprendront ce que je veux dire ...  et comme pour le pavé , le noir et le blanc , le yin et le yang , il y a des moments , on ne s'y
reconnait plus beaucoup , on a envie de dire "reprenez vous " , car on finira par ne plus vous reconnaitre du tout ...droite -gauche, sunnites-chiites, anglois-irréguliers , ou est passée la
simple raison ??? la parole , c'est aussi pour remplacer le couteau, quel est le mal qui vous ronge ?


Mais quand on voit Estrosi d'une part , et les pompiers accueillis "d'une façon un peu rude", d'autre part , on se dit que les communicants , un jour , va bien falloir ... leur dire ce qu'on
pense ....et la , ça va faire du bruit , mais pas que .....

Christophe 27/07/2013 10:04


Je reste profondément persuadé qu'il faut éviter les ruptures et les exclusions. Mais il faut en même temps éviter toute lacheté. Pour désagréable que soit la décision du Conseil du GOdF, et
peut-être la façon abrupte dont elle fut communiqué, il fallait bien inscrire quelque part la ligne rouge.


 


Je me pose des questions concernant la GLTSO. Je n'ai pas de connaissance de cette obédience, mais bien de la GLTSA, sa partenaire africaine dont les liens français sont constants. Plusieurs
choses m'ont frappé lors de mes visites là-bas: c'est leur attachement très fort au principe de "la liberté absolue de conscience". Cela questionne car les prières durant la tenue sont plutôt
nombreuses. Mais à chaque fois, devant certaines difficultés que j'éprouvais, le VM me disait: fais comme tu sais le faire, ainsi tu seras un véritable frère pour nous. Leçon, leçon :-)


Il est vrai que l'Afrique est une terre de leçon pour nous, tant la richesse des relations humaines est forte.


 


Je reprends l'interview du GM Jean Dubar. Malheureusement nous n'en avons que des bribes reprises par le blog la lumière.


Je conçois parfaitement qu'il qualifie la communication du GM Gulino de "cour d'école". Il y a un fond de vérité sur la forme. Mais ce qui est essentiel dans son message, c'est son attachement
apparemment indéfectible ... au GOdF, le grand-papa qui a beaucoup aidé cette obédience dans ses débuts.


Probablement que c'est l'élément modérateur de cette CMF. J'espère que Gulino et Dubar se voient de tant à autre autour d'un bon repas. S'ils veulent le faire à Bruxelles, je peux leur indiquer
l'une ou l'autre bonne adresse :-)


 


Une interview déjà ancienne (1 an), à réécouter ?


http://www.dailymotion.com/video/xrbpqe_rencontre-avec-jean-dubar-grand-maitre-de-la-gltso_webcam


 


 

Jonathan JOSSE 26/07/2013 22:56


Je ne trouve que les propos de José Gulino soit peu amène. Dans un précédent commentaire, j'avais souligné la nécessité que le GODF réagisse de la même façon que la GLDF à son encontre. C'est
scandaleux que la GLDF tente de nuire aux relations fraternelles des frères de ses loges et de ceux du GODF, en demandant à ses derniers de renier leurs convictions pour pour pouvoir continuer à
visiter la grande loge. On croirait revivre cette épisode où Henri IV dû renier sa foi protestante pour monter sur le trône. Mais je ne crois pas que la GLDF soit suffisamment importante pour les
frères du GO pour qu'ils en viennes à dire : "La grande loge vaut bien d'épouser les principes de la régularité anglophone" Je suis satisfait de la réaction aproprié du GM du GODF face aux
obédiences de la CMF.


La GLDF veut la rupture, et elle risque de l'avoir !

réboussié 25/07/2013 11:25


voyons , Gérard, tu ne peux nier que le GO est bien une annexe du parti socialiste ....la preuve , on y entend à longueur d'années et sur tout le territoire des planches sur la liberté, l'égalité
, la fraternité , la laïcité , la justice, la solidarité ,l'hospitalité, les cultures de l'humanité dans le temps et dans l'espace, les rituels sociaux -très vaste domaine-  ( pas sous forme
de manifeste électoral mais de recherches personnelles visant à maîtriser et avancer dans la connaissance de soi ..et des autres , mais ça ? c'est pas un chemin initiatique ??   je ne cite
pas les planches symboliques , il faudrait un poête ....juste une question , dans les loges "régulières " , la bible ? les pages sur les marchands du temple ? ils les ont gardées ?? mais , zut ,
je suis démasqué , je parle de politique ....


 mais , je vais dire du politique , excusez moi en , mais les "têtes" ? chez les "réguliers "?? ça serait y pas comme les "socialistes " au pouvoir chez nous ??? ... et malgré ?? sommes nous
si désespérés qu'on le serine à l'envi ? mais la bonne question n'est pas posée .. c'est pas" êtes vous pessimistes  sur l'avenir" ?? c'est "pourquoi êtes vous pessimistes ?" , la réponse
risque de ne pas s'inscrire dans le politiquement correct du temps ...


je sais bien que la chasse aux élites sent le soufre , mais vous aurez du mal à faire croire que le concordia était piloté par l'élite de la marine , ou alors , la marine , c'est vraiement plus
ce que j'en ai connu jadis ...aucune allusion la non plus bien sur ....l'Europe n'est pas ..   un bateau ivre ......


à la limite , je pense qu'on peut discuter avec un "régulier" , mais .......mais bon j'avoue , je suis socialiste ........mais ça serait trop long à vous expliquer , et je n'ai pas encore atteint
le bout du chemin , et le pire , c'est que je sais que de longs et pénibles efforts .....


je suis bavard et politique , ça va ensemble ...( je cherche le débat , mes élucubrations , .....) mais il y a deux temps , vous savez , celui sacré , sujet de planche souvent débattu , et le
temps profane , dans notre langage .. ils ne s'opposent pas , ils sont complémentaires , et c'est le profane qui est l'assistant du sacré , car quitté le masque sociétal , reste .......si ça vous
intéresse , voir Jung , par exemple ...ou lire les sociologues sur les organisations , pour rester dans le sujet ....


et on peut être athée ... et très intéressé par le travail et la reflexion sur le fait religieux , du point de vue individuel (psycho et symbolique - le symbolisme ne se limitant pas bien sur à
la retranscription des écrits d'experts sur la règle et le compas ..), collectif , social ...je pense , mais je peux me tromper , que ce n'est pas interdit au GO ???


mais le problème n'est pas la question , bien sur ...........?


Pour finir ? ah , enfin !, .....ce désir de reconnaissance .....j'en parlais récemment à mon psychiatre ......mais même par les anglais , il me dit que ce ne peut être légalement  retenu
comme facteur aggravant ....

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/