Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

19 Apr

Sans "Intérêt Général", pas de République.

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Réflexions - Conférences - TBO

 

illusion_ouchi2.gif

Illusion d'optique d'Ouchi.

Le tout est différent de l'ensemble de ses parties. Il en est de même dans la conception française de l'Intérêt Général qui n'est pas la somme des intérêts particuliers. Il est l'intérêt propre d'une collectivité qui transcende celui de ses membres.

De son coté, le crédo du libéralisme consiste à développer cette idée que l'individu est, en toute situation, plus vertueux que le groupe, le citoyen plus que la Nation et le consommateur plus que le citoyen jusqu'au triomphe de l'individualisme !

N'est-il pas temps de retourner vers un peu plus d'idéologie républicaine ?

On penserait à tort que la République n'est qu'un système politique. Née "institutionnellement" d'une seule voix avec l'amendement Wallon, la République est bien plus qu'un système institutionnel, c'est d'abord un ensemble de valeurs. A ce titre, elle est toujours l'objet d'un rapport de force.

Certes, elle n'est plus cette "gueuse" que vilipendaient ses adversaires et notamment le général Changarnier en 1873 ou le maréchal Pétain en 1940, mais elle est cet ensemble de valeurs, cette idéologie selon laquelle existe un "Intérêt Général" qui préexiste aux intérêts particuliers et qui en encadre le développement au sein d'une même communauté, la Nation. 

L'Intérêt Général exprimé par la Loi.

La manifestation la plus immédiate de l'intérêt Général est la Loi. Elle est votée par le Parlement. C'est l'Assemblée Nationale et le Sénat, la "Représentation Nationale" et constituée par les représentants élus du peuple français. Et si la loi est l'expression instantanée, une sorte de photographie à un moment donné de l'état de l'opinion, elle étend l'ensemble de ses dispositions à tous les citoyens sur le territoire de la République. De ce point de vue, les exceptions à cette règle sont extrêmement rares et si elles s'expliquent par l'histoire (concordat d'Alsace-Moselle) elles n'en sont pas moins criticables !   

.

L'individu d'abord.

Au contraire de la conception française, la conception anglosaxonne n'oppose pas l'Intérêt Général aux intérêts particuliers et en est même la somme, selon Adam Smith, dès 1776. Il estime en effet que celui qui lutte pour l'amélioration de son propre sort, contribue, "à son insu", à l'amélioration générale de la société.

En France, en 1791 (le 17 juin), c'est par la loi Le Chapelier et avant elle le décret d'Allarde, qui consacre le pouvoir de l'homme nouveau sur les corporations et le "libère" des entraves que faisait peser sur lui une conception encadrée de l'exercice des métiers. Pour lui  assurer la "liberté d'entreprendre", les révolutionnaires de 1789 pensaient qu'il fallait briser l'organisation du travail basée sur les corporations. De ce fait, toute organisation collective des salariés fut interdite et notamment, les syndicats et bien sûr le droit de grève !

Son crédo était simple : rien ne doit s'interposer entre le citoyen et l'Etat. Au nom du libéralisme des Lumières, la Révolution interdisait le fait collectif... Ce qui fera dire à Jaurès que cette loi fut une "loi terrible" et à Emile Olivier, "une erreur fondamentale". Il faudra attendre 1884 et l'adoption de la loi Waldeck Rousseau pour qu'il soit possible de créer des syndicats.

Le lobbying contre la démocratie.

La conception anglosaxonne s'accompagne néanmoins d'une organisation collective de la manifestation des intérêts particuliers. Elle justifie la mise en place de groupes de pressions susceptibles de faire valoir auprès des décideurs, y compris les législateurs, des intérêts particuliers.  

Le libéralisme comme idéologie de l'individualisme.

Si la loi Le Chapelier est bien abrogée, subsistent aujourd'hui encore, dans les esprits libéraux, quelques uns de ses principes qu'ils érigent en revendications : un marché du travail ultra flexible, une réglementation minimale, une forte individualisation des relations du travail, un affaiblissement du syndicalisme, ...

Dans cette conception largement inspirée puis entretenue dans les travaux de quelques lobbies ou think tanks célèbres dont le Council on Foreign Relations (CFR créé en 1921), le groupe Bilderberg (créé en 1954), ou la commission Trilatérale (créée en 1973), la défense et la promotion de la réussite individuelle ne concerne pas le citoyen lambda auprès duquel on vante néanmoins ses mérites et à qui on fait miroiter ses bienfaits mais exclusivement destinées aux propriétaires des capitaux qui circulent dans le monde d'une entreprise à l'autre, au gré de l'importance des dividendes distribués ! C'est donc un leurre. J'entends déjà les arguments des pourfendeurs de la théorie du complot. Ils auraient parfaitement raison si les acteurs et les politiques poursuivies et surtout leurs résultats avérés ne venaient corroborer ces objectifs poursuivis par ces "groupes de réflexion".

Ce qui est symptomatique, c'est la volonté de réduire toute perspective d'évolution, d'émancipation à la dimension individuelle, survalorisée en culte du moi, nécessairement compétitif, winner, superman. Qui ne voit qu'il s'agit là d'un moyen, purement idéologique, de réduire la force que peut détenir un regroupement humain autour de valeurs communes, de corrompre par le culte de la compétition toute expression de la solidarité, de réduire à l'état d'individualités concurrentes les membres de cette même communauté d'intérêts qu'est l'Humanité. Et à partir du moment où chacun ne se conçoit que comme un individu qui s'additionne à un autre, il n'est pas loin de n'être plus qu'un numéro parmi les autres.

Où se conjugue libéralisme, valeurs chrétiennes et extrême droite. 

Dans la situation que nous traversons aujourd'hui, le culte des intérêts particuliers balkanise la société en autant de groupes antagonistes. Et ceux-ci se multiplient alors que d'autres reprennent de la vigueur, principalement à l'extrême droite ! Que ce soit le Bloc identitaire, le GUD, Civitas, Dissidence Française, et souvent se retrouvent sur le blog d'Alain Soral, où chez les cathos tradi : Alliance Vita (Christine Boutin), Pro-Vie ; plus ou moins regroupés da,ns "le Printemps Français"...

Il faut s'attendre à une multiplication des actes minoritaires de rétorsion, de vexation, de révoltes, notamment contre le Mariage pour Tous comme ce blocage du TGV ramenant Caroline Fourest de Rennes, de tabassage dans un bar gay, etc.

Plus complexe est le cas de celles et de ceux qui, sous couvert de défense républicaine, ont abandonné l'universalisme laïque des valeurs républicaines au profit d'une concentration contre l'islam comme Riposte Laïque ou Résistance républicaine. Souvent constitués d'anciens "frères d'armes" militants de luttes communes, les voici désormais voisins de combat de l'extrême droite ! Ne parlent-ils pas du 6 février 1934... L'histoire, parfois, bégaie.

 

Gérard Contremoulin

______________________________________________________________ 

 

Commenter cet article

réboussiél 20/04/2013 10:49


Pour préciser ma pensée : je ne critique pas un certain communautarisme en temps que fédérateur, structure associative ...lieu de rencontre , convivialité, fraternité ...que ce soit des chasseurs
ou des croyants ..ou des collectionneurs de timbres .. et je ne porte pas de jugement de valeur sur le groupe , en tant que tel, s'il ne condamne pas les autres groupes au nom de ses propres
principes ou s'il ne se prétent pas le seul légitime .


C'est ça la France , que je sache encore un peu , on peut croire ou ne pas croire , partager le pain et le fromage de chèvre avec le voisin , pour le vin , on peut préférer la bière ou l'eau de
source ..( pour la tolérance , j'aimerai pouvoir sortir ma chopine chez des buveurs de thé ?? si c'est possible ?) car comme dit notre grand maître si je ne trahis pas, je suis tolérant et je
respecte celui qui est tolérant et qui me respecte ...j'adore aussi les sangliers , mais s'ils viennent saccager mon potager , pan pan cucu comme on dit chez nous ( en fait c'est panpan cuit cuit
)


L'avantage ( et la tendance ) à l'éclatement d'une société en communautés bunkérisés , disparition ou destruction des services publics , (bientot communautarisation ??), effacement du role de
l'état, privatisation de l'enseignement ( appelons les choses par leur nom, une école pour chaque communauté ), l'avantage ??? le MARCHE règnera en maitre , sans possibilité d'organisation , donc
de luttes politiques ou syndicales , disons civilisées , ne restera que la vengeance des extrémismes divers , l'individualisme , je l'ai vu dans le monde du travail , c'est la lutte de chacun
contre l'autre , jamais repris l'économiste qui disait que ce système stérilisait les énergies , et coutait au moins un point de croissance ...


La valeur de chacun ? j'ai souvent fait rire la femme de ménage quand j'étais "directeur", en rentrant de séminaire , une semaine ou deux, je lui disais que la supériorité du directeur , c'était
de pouvoir disparaitre pendant quinze jours , le service fonctionnait quand même et aussi bien , sans la femme de ménage , au bout de deux jours , la vie devenait insupportable ...il n'y a pas de
rouage inutile dans la mécanique humaine , c'est d'ailleurs pour cela qu'on est dans la ...difficulté .La Belgique a montré  récemment ..ses rouages superfétatoires ...je plaisante ..


J'ai aussi appris d'un inspecteur primaire dans l'enseignement puis dans des stages sur les systèmes que dans un avion , un bateau ou une classe , il n'y a qu'un volant , on discute sur le cap et
quand on a décidé , l'homme de barre , s'il reçoit des instructions de 20 personnes différentes , ça va pas le faire ..L'inspecteur ( un Maître, assurément ..) m'avait dit "vous choisissez , vous
commandez , ou eux décideront " un détail que les vieux comprendrons , à l'époque , quand on parlait école , on ne disait pas "les apprenants " , on disait "moi, mes gosses ..." je ne les ai pas
oublié , "mes gosses" , eux non plus ...j'éspère ..Mais Gérard , à mon époque , le travail, jusqu'a 60 heures par semaine , demi heure de casse croute , on partageait le pain et le reste , frères
dans la peine , l'algérien ?le polonais ?  le togolais ? ça me revient , aujourd'hui , le togolais , c'était un noir ..l'algérien , le chef d'équipe , moi le manoeuvre ...Mahmoud ? un vieux
marocain silencieux que je prenais sur la route le matin et que je ramenais en ville le soir, dans ma deux pattes d'occasion  ...36 métiers , 36 misères ..on montait des HLM, une équipe ,
une loge ???


Tixier Vignancourt ? Extrême droite ? 2% ??? Bizarre ? j'ai dit bizarre ?


Cause et conséquence ....mais finalement , ils ont fait l'ENA , mais ont ils dépassé le cours moyen deuxième année ????


 oui un groupe a besoin de ...mais l'important aussi ,c'est que le groupe formé des groupes sus nommé ait lui aussi ....et le groupe des groupes des groupes , c'est L'Europe ?


 Mais si on détruit le groupe des groupes ? comment faire fonctionner le groupe des groupes des groupes ??? ah , bien sur le MARCHE.....ça marche ?


enfin , pour moi c'est clair ....mais j'en parlerai à mon psy la semaine prochaine ( mon psy, c'est une formule bien sur ...mes gosses , mon psy, ma patrie , mon drapeau (noir), vous pensez que
ce n'est pas neutre ? un 2ème psy peut être ? ...c'est remboursé ??)


 


 

réboussiél 19/04/2013 15:20


laïcité ouverte ? plurielle ? ouverte la boite de Pandorre , on comptait y trouver quoi ???


la Caisse d'alloc reconnait de facto la polygamie , les juristes distingués parleront de parents  isolés pour le paiement de l'allocation aux co-épouses , qu'en termes galants ces choses là
sont dites , Ah , les mots .....comme disait Confucius , le problème de l'engrenage , c'est que si on y met le doigt, on se le fait ......c'est comme la boite ....de canelonis ..


 le changement ou la réforme , c'est différent , c'est même sur à 100%, t'es sur de te ..comme l'engrenage .Ah , les mots ..


La loi Le Chapelier ? elle vient d'être rétablie ?? de facto ou de jure, ??


les degrés de liberté d'un système complexe sont supérieurs en nombre à la somme des degrés de liberté des sous systèmes qui le composent ....


l'individualisme ? degré de liberté ??? la même que celle du chien qui tire sur sa laisse , même si on l'appelle RMI ou RSA , couché , à la niche ...la somme de x zéros ? ça fait combien ?? pas
un système complexe mais un système compliqué , et ça va être dur à gérer ..


 Ah , une proposition : Cahuzac au FMI , au cas ou Christine ....?????? pour sa reconstruction ..enfin , ce que j'en dis , c'était juste pour faire avancer le chimili:, le schili ....

sous la Voûte étoilée 20/04/2013 07:55



En arithmétique x fois 0 égale 0...


En humanité, pour reprendre ton image, un groupe d'hommes, quelle que soit la "valeur" de chacun d'entre eux, reconnue ou pas, est égale non pas à la somme des valeurs de chacun mais au
groupe qu'ils forment...


Cette vision, forcément optimiste, n'est-elle pas la seule qui permette de reconnaître la force de l'intelligence en acte. Même si un groupe a besoin d'une tâche à accomplir pour
se constituer en tant que tel ?


 



Laurent 19/04/2013 09:18


Bonjour,


 


L'ancien président avait bien perçu ce saucissonnage de la société : il avait su, avec une habileté que l'on peut lui reconnaitre, s'adresser à différents groupes d'individus tout en les
opposants à d'autres : diviser pour mieux régner. Par exemple : les fonctionnaires/les salariés du privé ; ceux qui se lèvent tôt/ les autres ; les enseignants/les parents, etc...


 


Mais, ces césures aujourd'hui sont profondes.


 


Le plus difficile reste à faire : donner une envie du "vivre ensemble", redonner un cap à notre Peuple...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)