Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

12 Apr

Santé et dérives sectaires, un nouveau guide de la MIVILUDES

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Dérives sectaires

COMMUNIQUE

 

Les promesses et recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel sont au coeur des pratiques à risque de dérives sectaires, qu'elles émanent de groupes organisés à dimension transnationale ou de la multitude de "gourous thérapeutiques" isolés. Le dynamisme des "dérapeutes" de la santé s'affirme : promotion via internet, participation à des colloques, séminaires, salons, organisation de stages de formation, diffusion de produits, création d' "ordres" pseudo professionnels...

On peut estimer qu'aujourd'hui 4 Français sur 10 ont recours aux médecines dites alternatives ou complémentaires, dont 60% parmi les malades du cancer. Plus de 400 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique sont proposées.

Si toutes ces pratiques ne sont pas forcément sectaires, la maladie est devenue une porte d'entrée rêvée pour ces mouvements ou individus qui profitent de la souffrance ou de l'inquiétude des malades et de leur famille pour exercer sur eux une emprise.

Les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent actuellement près de 25% de l'ensemble des signalements reçus à la Miviludes et leur nombre va croissant chaque année.

MIVILUDES-Guide-Sante.jpg

Ce guide est destiné à repérer les situations de danger et à proposer des outils pratiques afin de réagir en  conséquence, au soutien des victimes. Il s'adresse aussi bien aux professionnels de la santé qu'aux particuliers confrontés aux situations de ce type.

La thématique "Santé / risque sectaire" est systématiquement abordée dans chaque rapport annuel de la Miviludes sous des angles différents, comme par exemple ceux du cancer et de la formation et des enseignements aux médecines non conventionnelles à visée thérapeutique (2010), de la nutrition (2009), du dévoiement des pratiques psychothérapeutiques (2008) ou de la pratique des "faux souvenirs induits" (2007).

Après "L'agent public face aux dérives sectaires" (2005), "Le satanisme, un risque de dérive sectaire" (2006), "L'entreprise face au risque sectaire" (2007), "Les collectivités territoriales face aux dérives sectaires" (2008), "La protection des mineurs contre les dérives sectaires" (2010), "Savoir déceler les dérives sectaires dans la formation professionnelle" (février 2012), c'est le septième Guide publié par la Miviludes.

Publié à 4000 exemplaires à "La documentation Française", ce document de 200 pages sera en ligne à partir du mercredi 11 avril sur le nouveau site internet de la Miviludes : www.derives-sectes.gouv.fr et disponible en librairie et à "La documentation Française" au prix de 18 euros.

____________________________________________________

Commenter cet article

Alain Ribah 28/06/2012 17:54


Il me semble que le texte initial était sur les dérives sectaires, c'est donc là dessus que j'ai réagi. Ceci dit, je suis totalement d'accord que les escrocs - quels qu'ils soient - devraient
être mis dans les mains de la justice. Je ne suis pas un supporter des sectes, mais je suis partisan de la tolérance et de vivre et laisser vivre... tant que ce laisser vivre ne se révèle pas
nuisible. Par contre je me méfie des autorités auto-proclamées et de leur façon de mesurer ce facteur de nuisance. Ils s'avère bien trop souvent qu'il ne soit rien d'autre que leur propre
incompréhension du sujet ou encore plus simplement une espèce de haine sans autre raison envers lui.
Probablement que parmi les centaines de sectes répertoriées, si certaines d'entre elles disparaissaient de la surface de la terre, ce serait un bienfait. Mais il en reste bien d'autres, qui n'ont
jamais fait de mal à personne, et d'autres encore qui sont même bénéfiques. Je doute sincèrement que les autorités auto-proclamés se soient données la peine d'étudier et de comprendre tous ces
mouvements qu'elles condamnent. En matière d'approche soit-disant scientifique, elles mettent tous ces groupes dans le même sac et y mette le feu.

Les vrais experts, les universitaires qui ont passé des années à étudier certains groupes ont des réponses bien différentes de celles de Monsieur Fenech et autres pseudo-experts. D'ailleurs, il
est interpellant de voir Monsieur Fenech, qui est en quelque sorte le leader de la lutte anti-sectes en France – le pays de la liberté – et sert de modèle dans certains pays voisins, se retrouver
critiquer pour ses attitudes si peu dignes d'un état démocratique par un notable russe. http://stcom.net/news/?p=9387

mong 22/06/2012 09:33

M. Ribah, je ne suis pas celui qui crie après les sorcières (en l'occcurence ce rôle vous reviendrais plutôt), mais je me méfie de ceux qui les nourrissent. Pour ma part, il me semble que
j'argumente, met en avant certains faits socioliques vérifiables (les méthodes de travail des scientifiques) et bat en brèche un faux raisonnement dont le seul objectif est d'introduire un biais se
basant sur l'ignorance de celui qui écoute (nous sommes tous les ignorants de quelque chose et utiliser le doute de l'ignorance plutôt que l'enseignement est moralement hautement condamnable, ne
pensez vous pas ?). Je ne parle pas de sectes mais préviens qu'elles et les escrocs utilisent les mêmes outils. Vous y voyez une attaque "anti-secte", soit, je veux bien reconnaitre que les deux
s'associent facilement. Le déplacement de votre argumentation sur M. Fenech et sur le débat sectaire, avec en plus un lien vers un site très orienté ( à faire lire aux étudiants en philosophie,
réthorique et logique, pour éclairer l'usage de sophismes et autres outils du langage), me font douter de vos motivations ? Que certains engagements spirituels soient douteux pour moi ou pour
d'autres, là n'est pas la question : c'est du ressort de chacun. Que ces engagements en viennent à tromper sur la réalité (mesurable donc) thérapeutique et donc à faire souffrir des innocents et la
limite de la spiritualité est franchie pour entrer dans le champ de l'escroquerie. De la même manière que l'Etat et l'espace public doivent être gérés indépendamment de considérations
métaphysiques, afin de garantir la liberté de penser de chacun, la médecine doit également être l'objet d'une telle distinction, sous peine de voir disparaitre à terme le distingo entre charlatan
et vrai guide spirituel.

Alain Ribah 21/06/2012 21:00


Au lieu de crier aux sorcières, je pense qu'il serait plus de mise de rester vigilant pour se garder des dérives en tout genre. Cela s'applique aussi bien aux dérives sectaires qu'à celles des
opposants des sectes. Quelqu'un disait à juste titre que le danger avec la lutte contre les sectes, c'est d'avoir soi même une vue « sectaire ». Lorsque l'on voit un monsieur Fenech, le «
Monsieur sectes» de la France et le chantre de la « Tolérance zéro » qui vient d'être condamné pour diffamation publique on est en droit de se poser des questions sur la sérénité avec laquelle le
sujet est traité.
http://www.sectes-infos.net/communiques_presse_219_doxa_antisectes.htm

mong 11/05/2012 16:18


Affirmer que la non ouverture d'esprit empêche les découvertes scientifiques, c'est être vraiment très éloigné des réalités de la recherche, des laboratoires publics et privés, et de la
personnalité des chercheurs.


Ces derniers sont capables de tout pour trouver des solutions "miracles", en dehors des sentiers habituels, soit pour y associer leur nom soit pour garantir un revenu confortable à leur société.
Si les médecines alternatives (le terme est dangereux...) sont capables de guérir, alors il n'y a aucun problème à ce qu'elles le démontrent dans une étude digne de ce nom (la preuve : les effets
de l'acupuncture sont validés et étudiés, notamment dans le domaine de l'anesthésie). Mais  ce n'est que rarement le cas, et à chaque fois qu'on oppose une étude faite dans les règles de
l'art (indépendante des chercheurs et dont la méthodologie est acceptée par tous) montre l'inefficacité d'une méthode (par exemple l'homéopathie) il est rétorqué que c'est un manque d'ouverture
et/ou un coup des laboratoires ou autre vendeur de pillule, alors que le principal bénéficiaire (dans ce cas de l'homéopathie) est un laboratoire, justement.


Donc, non, ne confondons pas ouverture d'esprit (dont les chercheurs dans leur grand ensemble font preuve de façon admirable) et disparition du scepticisme, du doute scientifique, sur lequel les
escrocs et les sectes prolifèrent.


Cordialement,

Raphael Masson 11/05/2012 14:50


C'est bien de vouloir mettre un peu de contrôle dans toutes ces médecines alternatives et autres pratiques bizarres. Mais ce qui me dérange là dedans c'est que cette tâche tombe justement dans
les mains de personnes qui sont loin de briller par leur ouverture d'esprit et leur tolérance, mais au contraire, s'opposent de façon rigide et despotique  à tout intérêt autre que ceux
qu'ils servent.
Il y a peut-être parmi ces médecines alternatives des solutions réelles à des problèmes jusqu'ici irrésolus par la médecine conventionnelle. Pourquoi claquer la porte au nez de ce qui pourrait
être de véritable percées scientifiques majeures?
Pourtant, toute découverte indépendante faite sans la « sanctification » de l'Etablissement est étouffée et son auteur combattu parfois jusqu'à sa mort par les intérêts en place qui sentent leurs
monopoles menacés. [cf. Savants Maudits, Chercheurs Exclus ] Cela est vrai pour la médecine, mas l'est tout autant dans les autres domaines de la science.
Est-ce là faire preuve d'un esprit éclairé?

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/