Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

24 Mar

Xavier BERTRAND : une attitude bien singulière !!!

Publié par sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Valeurs républicaines

Le ministre du travail, Xavier BERTRAND, ancien secrétaire général de l'UMP et responsable UMP départemental de l'Aisne a choisi d'adopter une attitude bien peu cohérente avec la défense des valeurs de la République en décidant de ne pas faire de différence entre un candidat du Front National et un candidat de la gauche, notamment socialiste !

Ce n'est pas la question de l'appartenance politique qui est en jeu ici, mais la nature républicaine des engagements des uns et des autres. Le Front National n'est pas un parti républicain. Les valeurs de racisme, d'anti sémitisme, de xénophobie qu'il développe, n'ont rien à voir avec  les engagements au service de la République. 

Les Francs-Maçons ne peuvent accepter que l'on renvoie dos à dos  FN et PS. La seule formulation est choquante. Pourtant, appeler à voter blanc, renvoie bien dos à dos l'un et l'autre...

 

 

Voici un article de "L'Union" de Reims sur les réactions des élus et des candidats face au 2° tour des cantonales.

 

Cantonales / Duels PS-FN : tout le monde dit pareil mais pas tous

Voir la source

Publié le mercredi 23 mars 2011 à 09H03

Xavier Bertrand prône le vote blanc.

Xavier Bertrand prône le vote blanc.

IL n'y a pas qu'au sommet de l'Etat que la perspective des duels PS-Front National qui se dérouleront dimanche prochain dans le cadre d'un second tour des élections cantonales engendre une certaine cacophonie. Entre l'intention de s'abstenir que le Figaro a prêté à Isabelle Vasseur, députée UMP de la cinquième circonscription et candidate sur le canton de Fère-en-Tardenois face à une FN, le vote blanc prôné par Xavier Bertrand, ministre mais aussi patron de l'UMP dans le département, le « chacun votera en son âme et conscience », d'Hervé Muzart, président du groupe UMP au conseil général, et l'appel à voter PS lancé par le sénateur-maire UMP de Laon, il y a pour le moins de quoi déconcerter le militant UMP le plus motivé.

Erreur de transmission
Alors, comme au sommet de l'Etat, certains ont cherché à aplanir tout ce qui pourrait ressembler à une divergence. A l'issue de la réunion des parlementaires du groupe UMP, hier matin, Isabelle Vasseur a assuré « que nous sommes tous d'accord sur le fait qu'il n'y aura pas une seule voix pour le FN. C'est net et précis. Maintenant, il n'y aura pas d'appel à voter pour le PS et je ne voterai pas pour le PS. Je voterai blanc ». Ceux qui soupçonneraient une évolution de la mairesse de Ronchère feraient fausse route puisqu'il s'agit simplement « d'une erreur de transmission » imputée aux journalistes.
La parlementaire axonaise se veut claire sur le sujet mais pas obtus. « Peut-être que localement, face à un PS modéré, il y a possibilité de faire autrement. Je peux comprendre qu'il y ait des positions personnelles très locales ».


Ce n'est pas du marketing
Une indulgence qui tombe bien puisqu'à Laon-Nord, Christophe Coulon et Antoine Lefèvre, sénateur-maire de Laon, ne sont pas sur la même longueur d'ondes. « En tant que secrétaire départemental, je m'en tiens à la position exprimée part Xavier Bertrand préconisant le vote blanc », précise le premier qui « à titre personnel et comme électeur du canton » votera pour Fawaz Karimet, le sortant socialiste en ballottage très favorable.
« Ce n'est pas un appel à voter, c'est un choix personnel », insiste le jeune conseiller régional. A l'inverse, Antoine Lefèvre déclare « avoir exprimé dans un cadre local, une position qui s'applique de partout », à savoir « j'appelle à voter PS chaque fois que le candidat de ce parti se retrouve seul face à celui du Front National ».
Dès le soir du premier tour des cantonales, Antoine Lefèvre a fait parvenir un message à Yves Daudigny, le président socialiste sortant du conseil général, pour lui faire part de sa décision de prôner « une attitude républicaine ». Et le sénateur-maire de Laon de reconnaître qu'il avait été bluffé par l'attitude de ses adversaires politiques l'après la célèbre déroute de Lionel Jospin le 22 avril 2002 : « C'était au début de mon mandat et c'est resté gravé. J'ai pensé qu'il fallait du courage à la gauche républicaine pour appeler à voter Chirac et je me demandais alors si un jour je serais confronté au même cas de figure ». C'est fait et Antoine Lefèvre veut pouvoir se regarder dans une glace : « On m'a dit que c'était de la supercherie car Chirac n'avait pas besoin des voix de gauche. Mais, au-delà de cela, on a besoin de symboles forts. La politique, ce n'est pas du marketing. Il y a des choses avec lesquelles on ne transige pas ».


Grand écart
Manque de discipline pour les uns, « je n'ai reçun aucune consigne précise en tant que parlementaire », ou preuve d'indépendance pour les autres, le choix d'Antoine Lefèvre provoquera sûrement quelques colères dans l'appareil UMP mais ne devrait pas lui être préjudiciable « même si je ne me suis pas préoccupé de savoir qu'elle était la position des uns ou des autres ». Son mentor au Sénat, Jean-Pierre Raffarin, et Gérard Larcher, le président de la chambre haute, ont eux aussi appelé à voter pour le PS.
Sans oublier que la droite aura besoin de toutes ses voix pour conserver la majorité au palais du Luxembourg après les prochaines sénatoriales. Ceci explique peut-être cela : si Sarkozy espère regagner la présidentielle en piochant dans les voix du FN tandis que les sénateurs de droite voient leur salut au centre, il est normal que selon la règle des intérêts bien compris la majorité fasse le grand écart face aux duels PS-FN.
A l'UMP tout le monde affecte de croire que cet épisode sur les consignes de vote ne laissera pas de trace. C'est probablement très optimiste. Mais, la ligne de partage (ou la, fissure ou la fracture, peu importe la sémantique) semble retrouver assez facilement la frontière qui marquait naguère le monde centriste (lire notamment l'encadré concernant le Parti radical valoisien). Et à l'approche d'une échéance présidentielle, le débat sur le Front National pourrait avoir comme conséquence inattendue de relégitimer une sensibilité centriste réunie cette fois autour d'un socle de valeurs et non autour de l'aversion de Bayrou pour Sarkozy.

 

Jean-Michel ROUSTAND
 
_______________________________________________________
 
Commenter cet article

clergeau 10/04/2011 14:13


merci de votre réponse et de votre franchise
je comprends vos postions
cependant permettez moi de ne pas comprendre comment un parti considéré comme anti républicain peut être fiancé par les contribuables sans que personne ne s'en émeuve
quant aux communistes soyez informé de ce que qu'une partie de ma famille juive, a fui les pogroms en ukraine , marché vers la pologne, enfin est arrivée en france et que les communistes francais
n'ont jamais denonce ces choses, et sont allés très longtemps chercher leurs ordres et leur argent à moscou
merci cependant de vos réponses
toute parole mene à la compréhension meilleure de l'autre et donc à la paix même s'il reste toujours une frontière dans les pensées de chacun, frontiere que est essentielle pour la definition du
soi


sous la Voûte étoilée 13/04/2011 09:47



Un mot supplémentaire sur la confusion entre certains vocables du domaine politique comme communisme, stalinisme, trostkysme, léninisme. Ont-ils la même signification, sont-ils
superposables ? Je ne le pense pas et l'histoire ne leur donne pas les mêmes contours. Parlant des pogroms, vous paraissez plutôt évoquer le stalinisme et la période stalinienne,
condamnable, du PCF.


Les Francs-Maçons ont été concernés par la "22°" condition de Zinoviev lors de la constitution de la 3° Internationale qui interdisait dêtre à la fois Franc-Maçon et membre d'un parti communiste.
Cette interdiction réjoignait ainsi l'excommunication du vatican !!! En 1920, certains choix, obligés, furent difficile pour certains militants qui étaient Francs-Maçons... Leurs choix ne
furent pas forcément les mêmes.



clergeau 10/04/2011 08:12


bonjour

je reponds à votre réponse

o pour xavier bertrant
mais comment pouvez vous dire que le ps peut s'accoquiner avec le npa et melanchon
vous tordez la réalite
la facon dont vous me repondez est caracteristiques de notre epoque: vous respectez mon avis
soit
mais je ne demande pas le respect je demande un echange de paroles dans "la paix" ne peut on plus debattre sans être excommunier?
je vous demande ce que vous penser donc du npa et de melanchon, antirepublicain, revolutionnaire, jouant de la chose publique; SONT ILS républicains? si oui demontrez moi à moi republicaine en quoi
le fn est anti republicain
sinon je trouve que tout parait être sectaire et porteur de violence
quand l'exclusion se fait ainsi, elle porte la violence
je ne partage aucune valeur du fn mais je trouve que cette facilite d'exclusion par le vocabulaire est facile
le fn est financé par le contribuable
donc en place de lancer des oukazes dites haut et fort qu'au nom de la democratie en danger il faut en finir avec leur financement
c'est ma position!
c'est une position de republicaine
votre position est dogmatique et donc je vous attends en republicain pour demander heut et fort l'arret du financement du fn
votre avis est respectable dans la mesure ou il n'est pas dogmatique tout est être dans l'explication républicaine cordialement


sous la Voûte étoilée 10/04/2011 12:22



Je vous laisse penser que ma réponse est dogmatique, sectaire, en forme d'Oukazes... Vous ne m'épargnez guère par vos termes... Mais peu importe.


Je respecte votre choix de détestation de l'extrême gauche et du PCF. Je ne le partage pas du tout. Je connais beaucoup de militants de ces organisations qui ont mené les combats anti fascistes,
anti colonialistes, anti racistes, contre la xénophobie et l'antisémitisme, dont les républicains peuvent s'honorer. Oui, je les considère comme de vrais républicains.


Je connais aussi beaucoup de militants de droite qui sont aussi d'authentiques républicains et qui mènent aussi tout ou partie de ces combats.


Quant au Front National, où sont les batailles anti racistes, anti colonialistes, anti fascistes, contre l'antisémitisme et contre la xénophobie ? Je n'oublie pas "les détails de
l'histoire", les "Durafour crématoire" et autre rodomontades lepénistes... Sur son financement, il y a une loi en France sur le financement de la vie politique. Elle s'applique à tous. Faut-il
-autoritairement- interdire le FN ou laisser aux citoyens le soin de se faire leur propre opinion ? C'est un véritable débat. A titre personnel, je n'ai pas tranché. Mais je me retrouve
pleinement dans les analyses du Grand Orient de France. 



clergeau 09/04/2011 17:26


bonjour
je suis surprise de ce que vous oubliez que voter ps c'etait aussi voter n p a et melanchon, tous deux c'est vrai grand defenseur republique!!!!!!ce sont des anti republicains et le ps doit se
desolidariser de ces formations staliniennes! donc aussi longtemps que le ps accepte npa et melanchon (et les communistes:laurent heritier de son pere!!!!!!!!! il fait du marine le pen il reprend
la boutique!!) aussi longtemps ils doivent etre renvoyés dos a dos!


sous la Voûte étoilée 09/04/2011 18:56



Chacun est, en conscience, l'unique détenteur de son vote. Je respecte votre argumentation même si je ne la partage pas...


Dans le cas de Xavier Bertrand, il a tenu, LUI-MEME, à faire connaître par la presse son appartenance à la Franc-Maçonnerie et au Grand Orient de France. Il connaît donc l'opposition absolue
que cette obédience manifeste à l'égard du Front National. Dès lors, faire comme si un candidat PS et un candidat FN pouvaient être renvoyés dos à dos exprimait une attitude contraire. A lui
de prendre, maintenant, ses responsabilités vis à vis du GODF.



Flupke 24/03/2011 20:24


sur le blog Hiram be je notais ceci à propos du comportement en vogue vis à vis du FN
"Mon point de départ par rapport au lepénisme ….
Le fossé ne fait que s'élargir progressivement pour reprendre une catégorisation à la Bourdieu entre les dominants détenant le capital culturel et/ou économique de nos sociétés européennes et les
dominés sociaux plus nombreux à faible voire inexistant capital culturel et/ou économique.
Les difficultés augmentent, bref il n'y a plus d'argent pour tout le monde dans nos sociétés européennes et pas plus de travail.
Certaines couches de dominants ou qui croyaient jusqu'ici l'être réalisent qu'ils basculent vers le bas.
Les solutions économiques pour arrêter ou inverser le mouvement ne sont pas mises en avant pour bloquer le FN.
Les seuls arguments qui sont opposés à ceux qui lui sont favorables actuellement sont la stigmatisation et l'injure. Il me semble que cette « procédure » lui est favorable.
Est-ce judicieux ?
Comme franc-maçon adopter ces procédés est-ce tout à fait normal ?
Alors que ce mouvement reprend (depuis peu) très nettement un discours social et protectionniste au plan économique, tout en gardant le discours nationaliste pour le reste.
Après on peut parler de lumière et de noirceur, un peu comme on dirait cacher moi cette réalité sociale dégradée que je ne veux pas voir ..."
Je crois que dans les mois et surtou les années à venir plus d'un politique va être en position inconfortable face à ce parti si la société continue à évoluer et à prendre de la vitesse dans la
même direction que depuis "le tournant de 1983" (Mauroy 2 je ne sais plus avec précision)


hiram 24/03/2011 17:50


il faut penser à vous calmer au GOGDF


Josse 24/03/2011 15:23


Le FN n'est pas un parti républicain, on est d'accord. Mais est-ce que l'UMP est encore un parti républicain ? Pour moi, les seuls différences enre le FN et l'UMP c'est que le premier est pour une
politique social, l'autre est pour une politique capitaliste et les premiers sont euroseptiques alors que les seconds sont europhiles. C'est les deux seules différences. A part çà FN et UMP se
ressemble comme deux gouttes d'eau. Il n'y en a pas un pour sauver l'autre.


Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/