Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)

21 May

Confinement versus Franc-Maçonnerie (1) ?

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Blogosphère, #Réflexions, #Obédiences

Confinement versus Franc-Maçonnerie (1) ?

Le confinement devient une norme de vie au moment où plus de trois milliards d'hommes, de femmes et d'enfants y sont confrontés.

 

La lutte contre la Covid-19 a généré un concept dont la première expression fut la reprise du terme anglais de social distancing  en "distanciation sociale". Puis le discours officiel s'est vite corrigé en distanciation physique, marquant ainsi la crainte d'incompréhension. Mais, cette correction n'a fait qu'accentuer la perception du risque du confinement : la rupture du lien social. Cette rupture est pourtant la condition pour que la virus ne se propage pas. Existe-t-il, alors, un risque qu'elle devienne, elle aussi, une norme ? 

 

Les associations, les groupements humains de toutes sortes sont confrontés à ce questionnement. Imaginer le monde d'après devient une question "virale". Les francs-maçons ne font pas exception.

 

 

Pendant le confinement, on ne maçonnerait pas ?

 

Les obédiences maçonniques ont fermés leurs temples avec la décision de confinement. Privés de Tenue, les francs-maçons ont cherché des formules de substitution. Les applications de réunions virtuelles ont été extrêmement sollicitées. Nombre de loges et de francs-maçons ont essayé de maintenir leurs liens par des rendez-vous réguliers (jours, horaires, ordres du jour). Une loge a même invité sur les réseaux sociaux à une "Tenue virtuelle" !

 

Bref, beaucoup ont essayé de surmonter le confinement avec les moyens modernes de communication. Et même si ce ne fut pas un long fleuve tranquille, les résultats sont là. Même s'ils semblent contrastés, il sera indispensable  d'en faire une synthèse, notamment dans l'exercice qui consiste à recréer du collectif derrière l'isolement de l'homme face à son écran, isolement qui amplifie le confinement.  

 

Une méthode de travail originale.

 

Ces difficultés soulignent un trait fondamental de la Franc-Maçonnerie d'être d'abord et avant tout une pratique physique, collective, qui se vit dans un lieu dédié : un temple.

Temples du GODF, rue Cadet
Temples du GODF, rue Cadet
Temples du GODF, rue Cadet

Temples du GODF, rue Cadet

 

Dans le temple, les tenues maçonniques sont orchestrées par un rituel exigeant, qui s'impose à tous et de tous les instants : entrer, parler, se taire, se déplacer, sortir. Le tout est accompagné par une gestuelle spécifique et une occupation de l'espace définie par les grades et les fonctions.

 

Confinement versus Franc-Maçonnerie (1) ?

 

Une part importante des travaux consiste en échanges oraux à partir d'un travail présenté aux maçons présents. Ces échanges obéissent à la règle de la triangulation de la parole.

 

 

La triangulation peut-elle être "virtuelle" ?

 

Cette pratique, la triangulation, impose le respect mutuel. Elle fait appel à l'individuation. C'est soi-même que l'on exprime en loge. On ne se répond donc pas, on ne s'invective pas, on ne se coupe pas, on ne réagit pas, mais on ne parle que pour exprimer sa pensée, positivement.

 

Elle est réglée par un rituel qui impose de demander la parole (et il n'est pas si simple de trancher si ce que nous avons l'intention de dire est plus important que de rester silencieux), de l'obtenir pour parler et d'adopter une certaine attitude physique. Elle conduit à adopter un ton nécessairement apaisé et respectueux.

 

Céline Bryon-Portet dans un article de "Communication" du 27.01.2009, définit avec précision ce moment de la vie en loge :

 

En loge, la communication s’inscrit dans un schéma qui n’a rien de linéaire, comme peut l’être le modèle télégraphique de Claude Shannon, avec sa chaîne Émetteur-Message-Récepteur ; ni même simplement interactif ou circulaire, comme celui établi par les théoriciens de l’École de Palo Alto.

Elle suit un schéma triangulaire, et cela à plusieurs niveaux. La première forme de triangulation est relative au discours : en loge, on ne prend pas la parole, on la demande. Et lorsqu’on la demande, on ne s’adresse pas directement au Vénérable Maître dirigeant la loge, qui peut seul l’accorder, mais à l’un des deux intermédiaires que l’on nomme Premier Surveillant et Second Surveillant. Enfin, le Vénérable Maître lui-même accorde la parole en passant également par l’un des deux intercesseurs sus-cités, lequel relaie l’information au requérant.

Ce dernier s’exprime alors, et nul ne peut l’interrompre ni même s’adresser à lui, à moins que la teneur de ses propos ne nécessite une censure brutale de la part du Vénérable Maître (tel serait le cas pour des discours véhiculant des idéologies intolérantes, extrémistes ou racistes).

 

Complétons cette présentation en précisant que toutes les prises de parole en loge s'adressent au Vénérable Maître, qui représente le centre de l'union, et non à tel ou telle maçon présent.

 

Durant ses années d'apprentissage - et parfois même après - , quel maçon n'a pas été tenté par l'envie de manifester son désaccord, de réagir à tel ou tel propos. Et de devoir soit se taire s'il était apprenti, soit demander la parole et d'attendre de l'avoir pour, enfin, s'exprimer. Attendre, c'est-à-dire réfléchir à ce que l'on va dire, trier ses mots, éviter les facilités, gommer les rugosités, arrondir les angles, bref apprendre à exprimer sa pensée dans le respect de celle de l'autre car, soumis à la même règle, il devra faire de même s'il veut à son tour s'exprimer.

Les sujets évoqués seront ainsi soumis à la règle du contradictoire. Et tout pourra être dit puisque tous les présents sont soumis au secret des délibérations.

 

 

Cette pratique peut-elle être transposée virtuellement ?

 

Peut-on affirmer que ces règles n'existeraient plus avec les applications de réunions virtuelles ? 

 

L'expérimentation qui est en train de se dérouler "in vivo" est essentielle. Elle montre déjà que ces applications offrent un grand choix de possibilités d'organisation de réunions : par écrit, par audio ou visio-conférence, que les outils de distribution de la parole existent. 

 

La synthèse de cette expérimentation apportera des enseignements nécessaires pour mettre au point cette nouvelle pratique. C'est pourquoi il faudra engager des moyens pour la réaliser. Elle devra dresser un bilan clair des avantages et des inconvénients, au delà des préventions issues de l'attachement légitime aux réunions physiques. La perspective n'est pas de substituer mais d'en appeler à ces applications pour suppléer certains empêchements conjoncturels.

 

L'apparence du vrai.

 

Ces techniques étant devenues très performantes, elles intègrent évidemment la possibilité de transmettre des documents numériques, notamment des vidéos. Elles permettent de diffuser, sous couvert d'informer, des documents de toute nature. Comme la langue d'Esope, elles deviennent la meilleure comme la pire des choses.

 

Ainsi, les fakes-news, les thèses complotistes, les appels de tous ordres prennent place à coté de documents vérifiés préalablement et acquièrent ainsi un statut "honorable", sans s'inscrire dans le caractère contradictoire des débats, comme c'est le cas, par exemple pour les publications scientifiques.

 

Elles ont l'apparence du vrai, elles ont le gout du vrai, mais...

 

La synthèse de l'expérimentation devra pointer les pièges du virtuel et dégager les moyens de les éviter, de les contourner. La perspective n'est pas de substituer mais d'en appeler à ces applications pour suppléer certains empêchements conjoncturels.

 

La sortie du confinement.

 

Elle laisse entrevoir quelques perspectives de calendrier pour un redémarrage bien timide des travaux maçonniques. 

 

Huit des principales obédiences (GODF, DH, GLDF, GLNF, GLFF, OITAR, GLMF, GL-AMF))  ont décidé le 15 mai de convenir ensemble de la période de réouverture de leurs locaux.

Confinement versus Franc-Maçonnerie (1) ?

 

 

Le GODF, après avoir décidé de reporter fin décembre son convent qui se tient habituellement fin Août, envisage un calendrier de reprise qui commencerait en septembre.

 

Par ailleurs, un débat interne, porté désormais par un nombre significatif de loges et de congrès régionaux, propose d'annuler le convent de l'année 2020. Devant l'ampleur prise par cette proposition, le conseil de l'ordre a décidé unanimement une consultation électronique des 1.350 loges de l'obédience. Une lettre cosignée du Grand-Maître et des présidents des Convents de 2019 et 2020 les en informe. 

 

Cette annulation aurait notamment comme conséquence une économie de plus de 750.000 € qui pourrait être affectée aux instances de solidarité (Instance Nationale de la Solidarité Maçonnique et Fondation du Grand Orient de France).

 

Gérard Contremoulin

_______________________________________________

Commenter cet article

aide 30/06/2020 22:42

Le logo "Perit ut Vivat" est celui de la GLTSO et non pas Oitar.

Aixcalibur 21/05/2020 12:49

Ce confinement nous a surtout appris que l'on peut maçonner sans obédience ............

Sous la Voûte étoilée 22/05/2020 11:35

A propos de confinement, où l'on retrouve "Aixcalibur", ne varietur...

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Les pseudonymes ne sont plus acceptés pour les commentaires. (4.11.2018)