Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/

08 May

V comme Vanités

Publié par Sous la Voûte étoilée  - Catégories :  #Dico

Antoine Steenwinkel, Vanités et portait de l'artiste, XVII° siècle

Antoine Steenwinkel, Vanités et portait de l'artiste, XVII° siècle

Comme son nom l’indique ce cabinet suscite des réflexions, ce qui semble la base du travail maçonnique.

 

Et il le fait par une accumulation savamment ordonnés d’objets à qui l’on donne une valeur symbolique aux interprétations multiples. Ce lieu est notre première confrontation au mystère de l’initiation, franchissement symbolique du seuil qui sépare le monde profane de l’inconnu maçonnique, des épreuves à venir avant l’investiture.

 

Ce lieu n’est pas un cabinet de curiosités de la Renaissance, avant-gout du musée, où sont entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l'hétéroclisme et l'inédit (aucun animal empaillé, aucun insecte, aucun coquillage).

 

Ce lieu est plus inspiré du genre pictural que l’on nomme vanité, genre particulier de nature morte, qui se développa au XVII° siècle en Hollande, à Leyde, puis en France à une époque où les guerres et la peste font des ravages en Europe. Il est à noter que Leyde fut le bastion du calvinisme néerlandais qui interdisait les peintures religieuses dans les églises et, bien que les sujets bibliques soient tolérés au sein des édifices privés, très peu sont réalisés. Ce qui explique pour partie l’expansion des natures mortes et la volonté de donner un sens pédagogique à la morale calviniste.

 

La nature morte fonctionne comme une visualisation d’offrandes, nous montre l’aspect positif de la vie et séduit le spectateur par ces plaisirs et ces goûts. La vanité est une composition allégorique suggérant la vacuité de l'existence terrestre, la précarité de la vie humaine et son peu d'importance. Elle porte le concept de l’abandon, le deuxième sens de l’offrande, le sacrifice, le renoncement aux biens de valeur. Par comparaison, la nature morte s’adresse aux yeux, la vanité, vise l’esprit de son destinataire, une présence de l’idée de la futilité de son vivant. La pomme mûre est belle mais elle porte en soit le germe du ver qui la dévore. Il ne faut pas se laisser séduire, les choses terrestres ne sont pas telle quelle paraissent car elles sont toutes soumises à la mort. Les objets représentatifs des richesses de la nature et des activités humaines sont juxtaposés à des éléments évocateurs du triomphe de la Mort.

 

 

Artiste anonyme

Artiste anonyme

Tout comme dans le cabinet de reflexion. Lorsque nous pénétrons dans le cabinet de réflexion nous entamons un processus de séparation. Nous quittons le monde social pour nous préparer à un monde encore inconnu. Pour nous y aider un conditionnement métaphorique est mis en place. Si l’on accepte de considérer ce passage en lieu clos comme un premier voyage introspectif, on retrouve les éléments universels qui bouleversent nos perceptions profanes: la peinture noire ; la flamme de la bougie, le crane, le sablier, le pain moisi, le souffre…. Autant de symboles qui mériteraient une étude particulière. Lorsque nous travaillons sur le symbolisme nous sommes confrontés à nos expériences, à nos connaissances, à nos références.

 

En un mot nous sommes confrontés à nous même pour faire vivre les objets supports de réflexion, pour interpréter. Une démarche personnelle pour aider à construire une démarche collective.

 

C’est pourquoi il ne peut y avoir, à mon sens, une vision dogmatique des symboles maçonniques, il n’y a pas une fixation du sens, pas de norme. Même les objets les plus prosaïques (équerre, pierre, grenade…) ouvrent le champ de plusieurs réflexions propres à chacun. Ce qui perdure, c’est l’usage d’un objet commun, exposé à une interprétation personnelle mais pour un objectif partagé par tous les maçons. Un aller-retour entre moi et l’autre, nous ensemble dans un tout.

 

En regardant une vanité, en rêvant dans le cabinet de réflexion peut être, visitons-nous l’intérieur de la terre pour retrouver la pierre cachée.

 

Catherine Picard

__________________________________________________________

Commenter cet article

Angelilie 09/05/2017 18:24

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo.

Archives

À propos

Le Blog pour Tous d'un franc-maçon. "La loi morale au fond de notre coeur et la voute étoilée au dessus de notre tête". Emmanuel Kant Retrouvez les blogs maçonniques sur : http://www.blog-maconnique.com/